Après le Nigeria et l’Egypte : La Tunisie, le Maroc et le Sénégal complètent le groupe Afrique

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Carte -  On connaît désormais 26 des 32 nations qualifiées à la Coupe du monde 2018, qui se déroulera en Russie dans moins d’une année, après les matches disputés ce week-end.


Le Maroc disputera la Coupe du monde 2018 ! Dans le match décisif du groupe C de la zone Afrique, les Marocains l'ont emporté en Côte d'Ivoire (2-0) ce samedi et disputeront leur première Coupe du monde depuis 20 ans.
Dans le même temps, la Tunisie a aussi validé son billet pour la Russie. Dirar a marqué un but décisif pour le Maroc C'était la grosse affiche de la soirée dans les éliminatoires de la zone Afrique pour la Coupe du monde 2018. Leader du groupe C, le Maroc se déplaçait en Côte d'Ivoire, deuxième avec un point de retard. L'enjeu était simple : le vainqueur de cette rencontre se qualifiait pour la Coupe du monde en Russie. Et le verdict est tombé avec le succès (2-0) des Marocains ! Les Lions de l'Atlas ont fait la différence en première période avec le but à la 25e minute de l'ancien Monégasque Nabil Dirar, dont le centre a terminé sa course dans le petit filet opposé. Et les hommes d'Hervé Renard ont rapidement fait le break puisque Mehdi Benatia marquait en force du droit sur un corner cinq minutes plus tard. Face à des Ivoiriens peu inspirés offensivement, le Maroc n'a pas vraiment tremblé par la suite, concédant son premier tir cadré à la 87e minute. Le Maroc, 20 ans après... C'est la première fois depuis 20 ans que le Maroc disputera une Coupe du monde puisque sa dernière participation à cette compétition remonte à la Coupe du monde 1998 en France. Les Marocains avaient terminé 3es de leur groupe derrière le Brésil et la Norvège, devançant l'Ecosse. Pour la Côte d'Ivoire, c'est la grosse claque puisque les Eléphants restaient sur trois participations consécutives : l'Allemagne en 2006, l'Afrique du Sud en 2010 et le Brésil en 2014. Si Renard réussit encore une belle prouesse à la tête d'une sélection africaine, c'est la douche froide pour Marc Wilmots. Sélectionneur de la Côte d'Ivoire depuis avril 2017, le technicien belge pourrait perdre sa place ce samedi soir après cette défaite à domicile dans un match couperet où les Eléphants ont clairement déçu. Un nul qualifie la Tunisie La Tunisie a aussi validé son billet pour la Coupe du monde 2018 en assurant le point du nul contre la Libye (0-0) hier soir dans le groupe A des éliminatoires de la zone Afrique. Les Aigles de Carthage, invaincus dans cette campagne qualificative, retrouvent la Coupe du monde après avoir manqué les trois dernières éditions. Malgré son succès contre la Guinée (3-1), décroché dans les arrêts de jeu, la RD Congo termine un point derrière la Tunisie et ne participera pas à la Coupe du monde. Deux jours avant, les Sénégalais ont assuré leur qualification pour la Coupe du monde-2018, le second de leur histoire, après leur succès face à l’Afrique du Sud (2-0) à Polokwane. Les Lions de la Teranga, qui sont restés invaincus dans ces éliminatoires en cinq matches, auront l’occasion en Russie de marcher sur les traces de leurs illustres prédécesseurs de 2002. Le Sénégal, puis le Maroc et la Tunisie rejoignent le Nigeria et l’Egypte, les deux nations africaines déjà qualifiées.

La bonne étoile : Encore une performance pour Renard

 En s'imposant en Côte d'Ivoire, le Maroc a validé sa qualification pour la Coupe du monde 2018. Un nouvel exploit pour le sélectionneur des Lions de l'Atlas, Hervé Renard, vainqueur de la CAN 2012 avec la Zambie et de la CAN 2015 avec la Côte d'Ivoire. «Dans la causerie, je leur ai dit qu'il y avait eu la génération 1980 (Coupe du monde 1986), la génération 1990 (avec Coupes du monde 1994 et 1998) avec Mustapha Hadji qui est dans le staff, et que maintenant c'était à eux d'écrire l'histoire. Ils l'ont fait brillamment. Le retour va être exceptionnel, un peu comme le retour en 2015 (à Abidjan après la victoire à la CAN). Ce sont des moments inoubliables. J'ai la chance de les vivre, j'ai certainement une bonne étoile», a déclaré le technicien français. Interrogé sur le tirage en décembre et quelles équipes il souhaiterait éviter il a répondu: «On ne veut éviter personne ! Personnellement, j'aimerais bien affronter la France. Ce serait un grand honneur pour moi d'être dans la même poule que l'équipe de France.» Le Maroc n'a plus disputé une Coupe du monde depuis 1998.

La violence : Célébration musclée des Marocains à Bruxelles
 Des échauffourées ont eu lieu hier soir dans le centre de Bruxelles lors d'un rassemblement de supporteurs célébrant la qualification du Maroc pour la Coupe du monde 2018 de football, faisant 22 blessés parmi les policiers. La police antiémeute a recouru au canon à eau pour contrôler une foule d'environ 300 personnes. Au moins une voiture a été incendiée, selon la police. Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montraient les policiers bloquant à des supporteurs marocains l'accès à certaines rues, tandis que d'autres fêtaient la qualification sur les marches de la Bourse de Bruxelles, traditionnel lieu de célébrations sportives. A 20h30 GMT, le calme était revenu et les policiers restaient déployés en nombre.

L’Europe : Danemark et l’Eire dos à dos

Pas de vainqueur hier soir entre le Danemark et l'Irlande (0-0) dans le dernier barrage aller de la Coupe du monde 2018. Dominateurs, les Danois n'ont pas trouvé la faille face une solide formation irlandaise, regroupée et assez peu dangereuse. Les coéquipiers de Christian Eriksen ont buté sur le gardien Darren Randolph, auteur d'un double arrêt en première période, puis ils auraient pu s'imposer en toute fin de match sur une frappe contrée de Larsen. Avant, l’Italie s’est faite piégée par la Suède, qui s’est imposée sur le score d’un but à zéro. Pour leur part, la Croatie a fait un grand pas en s’imposant (4-1) devant la Grèce, alors que la Suisse est allée remporter son match face à l’Irlande du Nord (1-0).

L’injustice : L’Irlande du Nord et l’histoire de main !

Entre l'Irlande et la Coupe du monde, tout est une histoire de main. Si l'Eire a été écartée de la Coupe du monde sud-africaine de 2010 à cause d'un but de William Gallas, entaché d'un contrôle de la main de Thierry Henry, cette fois c'est l'Irlande du Nord qui pourrait bien manquer la Coupe du monde russe à cause d'une histoire de main. Lors du barrage aller de la Coupe du monde 2018, Corry Evans, qui tente de se protéger d'une frappe de l'attaquant suisse Xherdan Shaqiri, voit le ballon lui toucher le bras. Si la main semble involontaire, l'arbitre roumain de la rencontre, Ovidiu Hategan, siffle penalty en faveur de la Suisse. La Nati le transforme et s'impose sur la plus petite des marges (1-0). «Pauvre, pauvre décision» titre The Mirror qui parle d'une «erreur d'arbitrage scandaleuse» alors que The Telegraph fustige «une terrible décision». Xherdan Shaqiri, l'auteur de la frappe à l'issue explosive, a lui avoué après le match ne pas savoir si cela méritait effectivement penalty. Dimanche à Bâle le barrage retour s'annonce électrique.

Les autres : L’Australie et le Pérou en pole position
Le Pérou, en manque d'inspiration, a été tenu en échec (0-0) par une Nouvelle-Zélande déterminée, hier, à Wellington en match aller du barrage Océanie-Conmebol pour une place à la Coupe du monde-2018 en Russie. Le Pérou était privé de son capitaine et buteur Paolo Guerrero, suspendu en raison d'un contrôle antidopage au «résultat anormal». Les Péruviens peuvent encore rêver de participer à la Coupe du monde pour la cinquième fois de son histoire après 1930, 1970, 1978 et 1982 . De quoi gonfler le moral de l'équipe avant le match retour mercredi au Estadio Nacional de Lima. Pour sa part, en décrochant un nul au Honduras (0-0), l'Australie a fait un grand pas vers la Coupe du monde-2018 en Russie. Les «Socceroos» tenteront de décrocher leur billet pour la Russie, mercredi, à Sydney et pourront peut-être compter sur Tim Cahill. L'Australie a participé aux trois dernières phases finales de la Coupe du monde et avait atteint les 8es de finale en 2006 en Allemagne, tandis que le Honduras vise une quatrième participation, sa troisième consécutive après 2010 et 2014.

Les 26 nations déjà qualifiées
Pays hôte : Russie
Afrique (5): Nigeria, Egypte, Sénégal, Maroc, Tunisie
Amérique du sud (4): Brésil, Uruguay, Argentine, Colombie
Asie (4): Iran, Japon, Corée du Sud, Arabie Saoudite
Concacaf (3): Mexique, Costa Rica, Panama
Europe (9): Allemagne, Angleterre, Belgique, Espagne, Pologne, Islande, Serbie, France, Portugal

Les six dernières places à prendre :
Barrages Europe (4) : Croatie - Grèce, Irlande du Nord - Suisse, Suède - Italie, Danemark - République d'Irlande.
Barrages intercontinentaux (2) : Pérou - Nouvelle-Zélande et Australie - Honduras.