USMA : six matches au mois de novembre : L’épée de Damoclès, toujours sur la tête de Paul Put

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
L’avenir - La Ligue de football professionnel (LFP) a refusé le report de la rencontre de l’USMA face au CSC en dépit de la présence de trois internationaux au sein de l’équipe nationale.


Ainsi, les Usmistes ont récupéré leur calendrier pour ce mois de novembre, qui est, le moins que l’on puisse dire, très chargé. Après avoir affronté l’O Médéa, la semaine dernière, l’équipe algéroise jouera contre le leader, le CSC, samedi, avant d’accueillir son dauphin, la JS Saoura, jeudi 16 novembre pour le compte de la 12e journée du championnat de la Ligue 1 Mobilis.
Le match aura lieu au stade Omar Hamadi et le coup d'envoi sera donné à 17h. Quatre jours après, soit mardi 21 novembre, aura lieu le derby algérois face au MCA sauf déprogrammation comme annoncé sur le site de la LFP. Le 24 novembre, l’USMA se rendra à Oran pour affronter le MCO pour le compte de la 13e journée, avant d’accueillir l’US Biskra pour le compte de la mise à jour du calendrier (7e journée). Un véritable marathon auquel sera soumis le club phare de Soustara. L’objectif est de remporter le maximum de points afin de se rapprocher du leader, sachant que l’USMA jouera quatre des six matches de ce mois de novembres à Alger avec la réception du CSC, de la JSS et de l’USB, ainsi que le derby face au MCA. Il faut dire que la menace de limogeage de l’entraîneur de l’USMA, Paul Put, est toujours pesante sur l’ancien sélectionneur du Burkina Faso. Le technicien qui a raté le principal objectif, à savoir offrir au club algérois la Champions League, voit l’épée de Damoclès toujours sur sa tête et que son avenir serait toujours menacé. Pour le moment, la direction du club a décidé de prendre tout son temps avant de trancher. Mais pour les supporters de l’USMA, l’ancien sélectionneur du Burkina Faso est le premier responsable de l’élimination du club contre le Wydad de Casablanca. Et le mauvais début de saison que fait l’équipe en championnat ne plaidera pas en faveur du Belge. Ce samedi face au CS Constantine, le leader du championnat, une contre+performance ne va pas arranger les choses pour le Belge. Ce sera le test de vérité par excellence. L’USM Alger va se mesurer à l’une des équipes les plus en forme de ce premier tiers de la saison. Une confrontation qui risque de coûter cher aux Rouge et Noir s’ils venaient à ne pas réaliser le résultat escompté, à savoir la victoire. Il faut savoir que les camarades de Zemmamouche vont affronter une équipe qui voyage bien et qui n’a plus perdu à l’extérieur depuis la deuxième journée face au DRB Tadjenanet (1-2). Depuis, les Sanafir ont réussi une victoire à Biskra face à l’USB (2-1), et deux matches nuls à Alger face à l’USM El-Harrach (1-1) et au CR Belouizdad (0-0). Donc, il faudrait rester vigilant face à une équipe qui a réussi ses sorties dans la capitale et surtout faire le maximum pour l’emporter, histoire de réduire l’écart entre les deux formations qui reste tout de même considérable. Il y a neuf points d’écart entre l’USMA et le CSC et même si les Algérois possèdent trois matches en retard, il n’est pas évident de les gagner tous. Dès ce samedi, Paul Put va jouer gros. Les choses se présentent assez mal pour l’équipe algéroise avec de nombreux absents pour diverses raisons. En plus des trois internationaux Chafaï, Abdelaoui et Benguit, d’autres éléments manqueront à l’appel, à l’image de Koudri, suspendu, et Meftah, dont la participation reste incertaine. Beaucoup de défections qui risquent de jouer un mauvais tour aux Usmistes.
Djamel O.