JSK /Il a donné son accord à Sadmi : Chay devrait finaliser après le match contre Sidi Bel-Abbès

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Retour -  La direction des Canaris est parvenue à dénicher un technicien pour prendre en charge le staff technique de l'équipe première. Il s'agit du Français Jean-Yves Chay.


Selon les dernières informations, Chay aurait déjà trouvé un terrain d'entente avec l'actuel président du directoire de la JS Kabylie, Hamid Sadmi, mais il ne finalisera qu’une fois sur place à Tizi Ouzou.
Chay, qui a déjà eu à driver les Canaris, avec lesquels il a remporté la Coupe de la CAF en 2002 et un titre de champion d'Algérie en 2006, devrait entraîner donc son ex-équipe pour la troisième fois après avoir effectué deux passages (2002-2003 et 2005-2006). «Le contact s'est fait par Hamid Sadmi. Je sais qu’il a contacté deux entraîneurs qui étaient de très bons choix, mais pour des raisons que j’ignore, ça ne s’est pas fait. Donc, il m’a sollicité de nouveau pour venir lui donner un coup de main. Je dirais que c’est un petit clin d’œil du destin. Revenir une troisième fois à la JSK, c’est fabuleux. J’ai eu deux passages extraordinaires sur le plan sportif, mais humain aussi. Je me sens à l’aise en Kabylie», a déclaré le désormais futur coach des Canaris. Avant de rallier Tizi Ouzou aujourd'hui, le Français a tenu à préciser qu'il n’a rien encore signé officiellement. Il préfère analyser la situation avant de parapher son contrat. «Je vais me rendre à Sidi Bel-Abbès pour assister au match face à l’USMBA et par la suite on verra», a fait savoir Chay. «J’ai accepté de venir et répondre à l’appel de mon ami Sadmi. Il a insisté pour que je vienne. C’est une amitié de 15 ans. Je ne pouvais pas lui refuser ça. Après, il va falloir que je mesure les choses une fois là-bas. Je vais faire un audit technique du club, voir les problèmes qui existent pour ainsi proposer ma vision de voir les choses. Etablir un plan de mise en ordre du club et relancer l’organisation technique du club», a-t-il expliqué. S'il arrive à s'engager avec la JSK, Chay dit avoir un projet pour le club. «Je vais proposer un projet sportif et il faut qu’il soit validé par le président et la direction. C’est un peu logique», a-t-il souligné. Par ailleurs, toujours en quête d'un bailleur de fonds solide pour supporter les charges du club et répondre à ses besoins financiers, le président Sadmi a rencontré en début de semaine les responsables de l’entreprise de l’Italien Cavallo qui ont émis le vœu d’investir dans le club. Cette rencontre, selon certaines indiscrétions, a porté sur les voies et moyens à mettre en place pour que le partenaire italien puisse intégrer la SSPA-JSK. Selon les mêmes sources, les deux parties ont eu à examiner les documents présentés par les dirigeants de la JSK, du moins ceux en leur possession, tant de nombreux autres n’ont pas été trouvés au moment de leur prise de possession des locaux du club. Lors de cette rencontre tenue à l’hôtel Ibis de Bab Ezzouar, les Italiens se seraient montrés très intéressés par la réalisation d’un centre de formation et d’un centre commercial avec hôtel. Néanmoins, ils auraient exigé au préalable l’ouverture du capital de la SSPA-JSK avant tout investissement, ajoute notre source qui indique que les documents remis par les dirigeants de la JSK feront l’objet d’une étude approfondie par un représentant de l’ambassade d’Italie en Algérie et des experts avant de passer au stade de l'officialisation.
Anis B.