CRB : le président de plus en plus décrié : Le flou persiste dans la maison du Chabab

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Situation -  Hormis la nomination de Toufik Korichi au poste de directeur sportif du club, rien de nouveau n’a été signalé au club de Lâqiba.

Les supporters sont toujours à l’écoute d’une moindre nouvelle rassurante. La nomination d’un directeur sportif étant le dernier de leurs soucis, les fans du Chabab veulent du nouveau, eux qui voulaient des noms sonnants parmi l’effectif de la saison.
Le groupe qui a failli mettre une croix que le stage à l’étranger, a quand même abordé le regroupement à Sousse où les camarades de Naâmani ont pris leurs quartiers à l’hôtel El-Mouradi, l’un des meilleurs établissements de la région. Le Chabab a rallié le lieu du stage par bus, ce qui a surpris plus d’un même si cela n’a pas beaucoup surpris les spécialistes puisque cela en dit long sur la situation qui prévaut au sein du club. Il est vrai que deux autres clubs algériens logent dans les mêmes lieux, ce qui devrait constituer une aubaine pour le CRB, qui est à la recherche de sparring-partners, mais le staff technique fait toujours la fine bouche quant à l’absence des joueurs militaires pour ce stage. Ces derniers n’ont pu bénéficier d’autorisation d’entrée en terre tunisienne. En effet, Hamia, Khoudi, Tariket et Draoui sont toujours à Alger et n’ont pas pu rejoindre leurs coéquipiers, à Sousse depuis trois jours. Quant à Heriet, qui a rejoint le groupe après trois jours de travail, il aurait voulu exercer une pression sur les dirigeants pour percevoir son argent, ce qui n’a pas été du goût de la direction. L’équipe algéroise, vainqueur de la Coupe d’Algérie, a entamé son stage par un match amical face à l’US Chaouia. La rencontre s’est soldée par un nul et le coach Todorov a reconnu l’existence de beaucoup d’imperfections. Les Rouge et Blanc pourraient croiser le fer avec le WA Tlemcen et éventuellement l’ES Sétif, deux autres équipes algériennes se trouvant dans le même hôtel. Si le nouvel entraîneur, Todorov, fait de son mieux en imposant une discipline de fer tout en orientant le groupe dont les jeunes promus en équipe fanion, la direction du club est pointée du doigt notamment le président Bouhafs. Ce dernier est accusé d’être derrière tous les problèmes qui rongent le quotidien de l’équipe. Estimant que le Chabab se doit d’être mieux doté, lui qui jouera sur plusieurs fronts la saison prochaine, les supporters voient d’un mauvais œil le recrutement et regrettent amèrement le départ de certains joueurs. La déception bat son plein dans les milieux sportifs et les cercles proches du Chabab d’où l’attente d’un début chaud lors du début de la compétition. Les choses ne seront sûrement pas faciles en championnat surtout que l’équipe doit confirmer son statut de détenteur de la Coupe d’Algérie, ce qui ne sera pas très aisé avec un effectif qui ne fait pas de poids, aux yeux des observateurs et des supporters. Ces derniers ne parient pas cher sur l’avenir de leur équipe.
Z. Z.