Coupe de la CAF / MCA 4 - Young Africans 0 : Le Doyen en quête d’une deuxième étoile

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

11Coup gagnant n Le Mouloudia d’Alger a réalisé une première historique dans ses participations aux différentes compétitions continentales.

En effet, les Vert et Rouge ont accédé à la phase des poules de la Coupe de la CAF pour la première fois de leur histoire. Certes, l’équipe algéroise avait réussi à disputer cette phase en Champions League en 2012, mais elle a toujours échoué dans les premiers tours en C2. Les Mouloudéens ont attendu la quatrième participation pour accéder à la phase des poules. Hier, les hommes de Kamel Mouassa ont carburé avec un régime supérieur ne faisant qu’une bouchée de cette équipe tanzanienne, qui avait pourtant laissé une forte impression lors du match aller, disputé il y a une semaine. D’entrée, les camarades de Hachoud ont assiégé la défense adverse. Après une succession de tentatives ratées, notamment par l’intermédiaire de Zerdab, Aouedj a transformé la première occasion qui s’est présentée à lui avant même de boucler le premier quart d’heure. Le retard est déjà rattrapé et les Mouloudéens sont repartis à l’abordage pour inscrire le but de la qualification. Les offensives se multipliaient et le deuxième but n’était pas vraiment loin. Et à force de maintenir le pressing, le MCA a fini par faire le break au bon moment grâce à un judicieux coup franc de Derrardja, exécuté d’une manière très intelligente. La trajectoire du ballon a surpris le portier de l’équipe tanzanienne juste avant la pause. Le travail a été fait en première période et avec beaucoup de maîtrise. Après la pause, les choses n’ont pas changé. Une énorme occasion a été gâchée par Bouguèche, puis une deuxième par le même joueur à l’heure de jeu, alors qu’il était seul dans les 6 mètres. Finalement, les Mouloudéens se sont mis à l’abri en inscrivant un troisième but signé Zerdab, qui était à la conclusion d’un travail collectif (66’). Aouedj a ajouté un quatrième but dans le temps additionnel, donnant plus d’ampleur à la victoire. Le MCA sera présent en phase des poules de la Coupe de la CAF pour la première fois de son histoire et l’ambition devient de plus en plus grande. «C'est une qualification méritée pour la phase de poules face à un adversaire en qui nous avons pu déceler les faiblesses lors du match aller. Les joueurs ont réalisé le match qu'il fallait en se donnant à fond jusqu'au bout, ils sont à féliciter pour les efforts. Nous sommes entrés dans le vif du sujet dès la première période en exerçant un pressing haut dans le camp de l'équipe adverse. Le premier but a fini par libérer les joueurs ce qu'ils leur a permis de gérer la rencontre à leur avantage par la suite. Je retiens la réaction positive du compartiment offensif, même si nous aurions pu marquer plus de quatre buts. Maintenant, nous devons continuer dans cet état d'esprit et essayer d'aller le plus loin possible dans cette compétition. Notre premier objectif de passer pour les poules a été atteint, à nous maintenant de viser plus haut», a indiqué l’entraîneur du MCA à la fin de la rencontre. Une déclaration qui montre l’ambition de l’équipe algéroise. Les Vert et Rouge veulent tout simplement accrocher une deuxième étoile sur le maillot du club.
Djamel O.  

Le doublé
Aouedj, le buteur de l’équipe
Auteur d’un doublé, l’attaquant du MCA, Sid-Ahmed Aouedj, est devenu le meilleur buteur de l’équipe algéroise dans cette compétition continentale. C’est lui qui avait ouvert la voie à ses camarades en transformant en but sa première opportunité, alors que d’autres éléments se sont illustrés par de nombreux ratages. L’enfant d’El-Bahia a clos le festival offensif en inscrivant le quatrième but de son équipe dans le temps additionnel. Avec la réalisation inscrite lors du précédent tour face au FC renaissance, Aouedj possède trois buts à son actif, suivi de Hachoud et Seguer avec deux réalisations, alors que Bouhenna, Kacem, Mansouri, Zerdab et Derradja ont inscrit 1 but. En somme, ils sont huit joueurs à se partager 12 buts inscrits lors des six rencontres (3 aller et retour) de ce tour préliminaire de la deuxième compétition africaine. «C'est une qualification qui nous permet de poursuivre notre aventure dans cette épreuve. Nous avons fait preuve d'une grande efficacité devant les buts, grâce au travail spécifique effectué lors des entraînements et aux consignes de l'entraîneur. Maintenant place au championnat et la nécessité de renouer avec la victoire le plus tôt possible. En ce qui concerne mon doublé aujourd'hui, je suis très content de cette performance, je tâcherai d'être aussi efficace à l'avenir», a indiqué l’homme de la rencontre.
Dj. O.   

Le maître à jouer
Le joli geste du maestro Derrardja

On connaissait Hachoud tireur de coup francs. Mais au MCA, il existe d’autres éléments qui excellent dans cet exercice. On pourrait citer Mansouri et même Aouedj. Cependant, Walid Derrardja reste le plus adroit. Hier encore, il a frappé d’une manière fructueuse. Après son essai réussi face à Asselah, le portier de la JSK, en championnat, il a récidivé hier en Coupe de la CAF. Il a inscrit un splendide but, qui a permis au MCA de presque assurer sa qualification avant même la fin de la première période. «Nous étions bien en place dès le début de la rencontre avec une bonne concentration qui nous a permis d'ouvrir la marque au quart d'heure du jeu. Nous avons su profiter des faiblesses de l'adversaire pour le surprendre à quatre reprises. Le point positif reste la bonne réaction de notre attaque, j'espère qu'on gardera cette dynamique en vue des prochaines rencontres. Notre objectif dans cette Coupe de la Confédération est d'aller le plus loin possible sans faire de calculs», a déclaré le meneur de jeu des Vert et Rouge qui commence à retrouver sa verve.
Dj. O.   

DTN 
Son sort a été scellé hier
Tikanouine pousse Korichi à la démission

Action n Ce qui devait arriver arriva. L’ex-directeur technique national, Toufik Korichi a quitté ses fonctions à la DTN après avoir laissé sa place à Fodil Tikanouine, installé la semaine dernière par le président de la FAF.

Malgré le départ de Mohamed Raouraoua de la Fédération algérienne de football, le directeur technique national (DTN) Toufik Korichi avait continué à faire son travail le plus normalement du monde au sein de la structure technique. Une fois le bureau fédéral installé, Korichi avait compris que ses jours au sein de la DTN étaient comptés, malgré les assurances du nouveau président, Kheireddine Zetchi, de poursuivre ses missions quotidiennes jusqu’à la désignation d’un nouveau DTN. Ce qui fut fait la semaine dernière avec Fodil Tikanouine, dont le choix n’a pas vraiment fait l’unanimité, au sein même du bureau fédéral. Pour sa part, Korichi avait toujours en charge la formation des entraîneurs et le volet de mise en équivalence des licences CAF. Il avait également entamé les passations de consignes avec le nouveau DTN et la prise en charge de l'équipe nationale des U23 qui doit prendre part aux Jeux islamiques de Bakou, jusqu’à il y a quarante-huit heures où un incident a intervenu. En effet, lors d’une séance de travail, Tikanouine a tenté d’enregistrer, avec son téléphone, la discussion avec Korichi, et ce, à son insu. Cette attitude a fait sortir Korichi de ses gonds et l’a amené à arrêter les passations de consignes et voir directement le président Zetchi. Ce dernier a réuni, hier, les deux hommes en présence de Hakim Meddane et de Djahid Zefizef pour écouter l’un et l’autre. Mais Korichi a informé le président qu’il quittait ses fonctions car la confiance et le respect qui le liaient à la fédération étaient rompus et qu’il ne pouvait plus travailler avec le nouveau DTN, dont l’attitude a été indigne. Evidemment, dans le communiqué de la fédération il est fait part de raisons personnelles ayant amené Korichi à quitter ses fonctions, mais dans la réalité les choses se sont passées autrement. Celui qui a géré la DTN durant deux années, aurait aimé qu’on lui signifie sa fin de mission le plus normalement du monde, sans passer par des pratiques telles que celle de Tikanouine. Ce dernier aurait argué le fait d’enregistrer toutes les séances de travail, sauf qu’il ne l’avait pas fait la veille. De plus, il devait le faire en informant son ou ses vis-à-vis et non pas le faire à leur insu. Ainsi, Tikanouine a réussi à provoquer Korichi et à le pousser à la porte. Il est clair que de tels comportements nuisent au nouveau président qui vient à peine d’entamer sa mission à la tête de la fédération et n’a vraiment pas besoin de cela. Il est temps pour lui de (re)mettre de l’ordre pour éviter d’autres «dérives» de la part de ceux qu’il a choisis pour faire partie de son équipe et qui doivent adopter une attitude plus responsable.
A. Salah-Bey