Ligue 1 / 22e journée : L’Entente met les voiles

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

10Fortunes n La 22e journée, débutée hier, a été marquée par la victoire de l’ES Sétif, la sixième en sept matchs, devant le RC Relizane (3-1) et la déroute de la JS Kabylie à Béjaïa face au MOB (3-0). C’est l’ESS qui rit, et la JSK qui pleure.  

L’Entente de Sétif a réédité hier presque le même scénario que celui de la semaine dernière face au Mouloudia d’Alger, mais cette fois sur son terrain du 8-Mai-1945. Mis en difficulté et menés à la marque en première mi-temps pour le RC Relizane, suite à un but d’entrée de Zidane qui a profité d’une hésitation de la défense pour battre le gardien Khedaïria (11’) sur un coup-franc de Remache, les Sétifiens vont retrouver leur «légendaire» second souffle en deuxième période pour planter trois buts à leur adversaire.
En effet, quatre minutes seulement après le retour des vestiaires, Djabou transforme un coup-franc qui permet à Ziti de reprendre victorieusement presque sur la même action que le but du Rapid où la balle a à peine dépassé la ligne (49’).
Cette réalisation va donner des ailes aux gars des Hauts-Plateaux pour poursuivre leur ascendant et frapper de nouveau en l’espace de quatre minutes ! D’abord, à la (61’) lorsque Tambeng reprend un ballon venu de la gauche, contrôle, longe la surface et adresse une frappe qui sera détournée de la tête par le défenseur Remache dans ses propres buts.
Ensuite, c’est au tour du revenant Aït Ouameur de gratifier le public d’un joli tir de la gauche qui s’en ira se loger dans la lucarne gauche du gardien Bousseder (65’). En renversant ainsi la table, l’Entente sétifienne prend les trois points et met les voiles vers un titre de champion, mettant déjà la pression sur ses poursuivants immédiats dont l’USMA et le MCA qui s’affronteront ce soir dans le derby algérois. Dans l’autre match, celui des mal-classés, disputé à huis clos au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa, le MOB a écrasé la JS Kabylie sur le score de (3 à 0). Un succès inespéré qui permet aux Crabes de se remettre à croire à leur survie en Ligue 1, même si la suite des rencontres s’annonce encore compliquée.
Après une première mi-temps plutôt équilibrée et terminée sur un score vierge,  c’est en seconde période que les Béjaouis vont sonner la révolte. C’est Belkacemi qui, d’une frappe imparable des dix-huit mètres, loge le premier le ballon dans la cage d’Asselah (57’). Face à des joueurs de la JSK incapables de réagir, les locaux vont de nouveau porter l’estocade par Benmelouka, bien servi par Messaâdia (67’). Et pour bien illustrer cette déroute des Canaris, c’est le défenseur Berchiche qui dévie une balle anodine dans ses propres buts à deux minutes de la fin (88’). Avec cette défaite et surtout cette façon de jouer, la JSK se dirige tout droit vers la Ligue 2, un événement qui ne s’est jamais produit dans la vie de ce prestigieux club depuis son accession parmi l’élite en 1969 ! La troisième rencontre au programme de cette première partie de la 22e journée de Lige 1, a mis aux prises au stade Ahmed-Zabana le MC Oran, qui court derrière sa première victoire depuis le début de la phase-aller, au CA Batna, qui cherche à s’éloigner de la zone rouge.
La partie a été bien disputée et chaque équipe a eu son lot d’occasions, notamment les visiteurs qui réclamèrent un penalty en première période lorsque le gardien Natèche a fauché Attouche sans que l’arbitre Benbraham ne réagisse. Mais le penalty, le CAB finira par l’obtenir en deuxième mi-temps lorsque Benamara a touché le ballon de la main, sauf que le capitaine Babouche le rate lamentablement, permettant au gardien Natèche de se distinguer. Les Hamraouas vont mettre le paquet pour essayer de marquer ce fameux buts, mais en vain ; toutes leurs tentatives sont passées à côté ou ont buté sur une bonne défense batnéenne qui a tenu jusqu’au sifflet final. A l’issue de ce match nul, la déception était grande dans le vestiaire oranais où Omar Belatoui aurait annoncé son départ aux joueurs, ce qui va compliquer davantage les affaires de la formation d’El-Bahia pourtant auteur d’une phase aller exceptionnelle.
La suite de la 22e journée se poursuivra aujourd’hui avec le déroulement de cinq matchs, dont l’affiche USM Alger-MC Alger au stade du 5-Juillet et où le vainqueur restera en course dans la lutte pour le titre, alors qu’un nul arrangerait les affaires de l’Entente dont les supporters scandent déjà «Campeone, campeone !».
A. Salah-Bey

Résultats
Vendredi :
MOB – JSK      3-0
MCO – CAB     0-0
ESS – RCR     3-1

La turbulence

Les Canaris voient rouge
n Suite à sa lourde défaite hier à Béjaïa devant le MOB local qui occupe la dernière loge au classement, la JSK a confirmé son incapacité à sortir la tête de l’eau. En effet, la défaite concédée face aux Crabes est venue confirmer la fébrilité dont a fait preuve la formation du Djurdjura depuis le début de la saison. Ce nouveau revers a causé la chute du club phare de Kabylie à l’avant-dernière place qui ouvre la porte pour la relégation de ce club alors qu’il na jamais quitté l’élite depuis 1969. Une situation embarrassante qui complique davantage la mission des Kabyles de se maintenir en Ligue 1. D’ailleurs, si on jette un coup d’œil sur le programme marathonien qui attend l’équipe kabyle nous voyons mal comment cette formation limitée techniquement peut tenir le coup devant des équipes coriaces. Le club le plus titré en Algérie ne gagne plus les matchs et continue à perdre des points. Sur les quatre derniers matchs joués les Canaris n’ont récolté que deux points. Un gâchi qui témoigne du marasme qui sévit au sien du club le plus titré du pays qui continue sa descente aux enfers. Aussi même si les camarades de Rial   comptent trois matchs en retard, mais leur incapacité à engranger des points, même à Tizi-Ouzou, n'est guère rassurante. A la fin de la rencontre et au moment de quitter le stade, quelques supporters ont accosté les joueurs. Certains étaient même en pleurs vu la situation que la JSK vit actuellement. Ils ont supplié les coéquipiers de Raïah de faire preuve de solidarité afin sauver le club. Par ailleurs selon des sources proches du club, le président de la JSK, Mohand-Cherif Hannachi aurait annoncé sa démission hier soir  après le résultat humiliant face au MOB.
M. K.

La déception
Rahmouni : «Avec un tel rendement, je ne pourrai rien faire»
n«Je suis vraiment déçu, nous n’avons pas bien joué même si l’adversaire n’était pas mieux que nous. Seulement, le MOB était efficace et réaliste. Je le dis aujourd’hui, je n’ai pas de baguette magique et avec un tel rendement je ne pourrai rien faire. Les gens doivent savoir que c’est nous qui compliquons notre tâche. On ne gagne pas à domicile et on laisse nos adversaires jouer tranquillement à l’extérieur. La situation est vraiment alarmante. Les joueurs doivent être responsables et conscients. On ne veut pas entrer dans l’histoire en faisant descendre l’équipe en Ligue 2. Ils doivent s’impliquer davantage. Les prochaines rencontres seront toutes décisives. On n’a plus le droit à l’erreur que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Nous allons faire de notre mieux pour remobiliser les joueurs et essayer de leur remonter le moral. Ce n’est pas le moment de craquer. Je le redis, on ne va pas baisser les bras, nous allons faire notre possible pour sauver le club», a déclaré Mourad Rahmouni
M. K.

L’espoir
Boussaâda : «On peut sauver le club»

l «Nous savions que le match face à la JSK, qui se trouve dans la même position que nous, allait être difficile. Le derby a été préparé sur tous les plans, psychologique, physique et tactique. On a donné des consignes à la pause, les joueurs les ont appliquées à la lettre et ont trouvé la faille pour arracher une précieuse victoire. Nous avons travaillé inlassablement pendant toute la semaine. Nos efforts ont été récompensés dans un match où nous avons mérité notre victoire. On était supérieurs à tous les niveaux, physique, mental et tactique, on était plus forts. Les anciens dirigeants du MOB ont saboté ce club, aujourd’hui on est là. J’ai fait confiance à mes joueurs leur indiquant qu’ils avaient les moyens de gagner. Je suis heureux pour le MOB qui reste un grand club. Je mettrai tout en œuvre pour que le club ne descende pas en Ligue 2. J’adresse mes félicitations aux joueurs, un grand bravo pour eux qui ont été à la hauteur pendant toute la rencontre. Ils ont démontré qu’ils sont capables de sauver le club et je leur demande de ne pas se démobiliser, nous avons encore nos chances intactes d’assurer le maintien», a déclaré le coach mobiste Boussaâda.
M. K.