Annaba/Agriculture : Un rendement «inacceptable»

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Evaluation - Le rendement du secteur agricole et sa part dans la croissance économique locale est «inacceptable» et exige «une rapide orientation» vers la valorisation des capacités existantes, a estimé hier le ministre.


«Annaba qui recèle des atouts agricoles certains avec ses plaines, ses ressources forestières et un climat favorable n’est pas encore parvenue à relancer son agriculture», a déploré le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi lors de sa visite à cette wilaya. Avec un rendement annuel d’une valeur estimée à 26 milliards DA, Annaba se place à la 41ème position à l’échelle nationale, tandis que d’autres wilayas ont réalisé un rendement annuel de 200 milliards DA, a relevé le ministre, insistant sur l’importance du choix stratégique du développement agricole pour booster l’économie nationale et relever le défi de la sécurité alimentaire. Réaffirmant l’engagement des pouvoirs publics à soutenir toutes les initiatives de diversification économique, Abdelkader Bouazghi a appelé à établir des priorités et fixer des objectifs à atteindre par chaque filière agricole dans cette wilaya. Le ministre a entamé sa tournée par l’inspection, à El Bouni, d’une pépinière de plants de tomate industrielle, de la laiterie Edough et d’une unité de conditionnement du lait frais d’une capacité de 6 000 boîtes/heure qui assure la collecte journalière de 20 000 litres de lait cru. Dans la commune de Tréat, M. Bouazghi a visité le projet d'une unité avicole d’une capacité de 50.000 poussins destinés à l’engraissement puis
le site de collecte de liège à Berrahal où il a insisté sur la valorisation des produits de la forêt et l’encouragement des riverains notamment les jeunes à investir dans les activités d’exploitation de cette ressource naturelle. Il s’est également rendu à la Coopérative des céréales et légumes secs
(CCLS) d’El Hadjar où il a insisté sur l’encouragement de la culture des semences et la diversification des cultures pour inclure lentille et pois chiche.
A l’unité de construction navale, relevant de la 5ème région militaire au port d’Annaba, le ministre a présidé la mise à sec d’un thonier en vue d’une opération d’entretien.
Il a suivi sur site un exposé sur le secteur de la pêche et les perspectives de son développement. Le ministre devait présider une rencontre régionale à huis clos avec les producteurs et opérateurs du secteur au siège de l’APW.
R.L./APS