Tiaret : Salon national du cheval : c’est fini

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Le wali de Tiaret, Abdeslem Bentouati, a annoncé, hier lundi, sa décision de ne pas organiser à l’avenir le Salon national du cheval, et ce, pour des raisons d’organisation. Lors de la cérémonie d’installation du nouveau président de l’APW, le wali a souligné qu’il a décidé de renoncer à l’organisation d’autres éditions du Salon national du cheval, expliquant que la cause est d’ordre organisationnel et non financier. «L’organisation d’une telle manifestation ne relève pas uniquement du ressort de la wilaya, mais nécessite une implication de toutes les parties ayant un lien avec le cheval, comme les associations, les fédérations professionnelles et sportives. Toutes les parties doivent jouer leur rôle pour la réussite de l’événement au lieu de tout laisser à la charge du wali», a-t-il précisé. M. Bentouati a ajouté que «le rôle de la wilaya est de garantir toutes les conditions nécessaires aux participants et troupes folkloriques et de fantasia lors de la durée du Salon». «Les autres aspects doivent être pris en charge par les directions concernées, les agences touristiques, les commerçants et instances sportives en relation avec les activités commerciales, les concours sportifs, les activités touristiques, et la vente des billets d’entrée du public au haras pour suivre les différentes manifestations et autres», a encore souligné le même responsable.
Pour rappel, le Salon national du cheval, lancé en 1985, a célébré en 2016 sa 9e édition. Il propose diverses activités culturelles, dont des soirées artistiques, des exhibitions folkloriques, des jeux de fantasia, des concours de cavalerie, de saut d’obstacles et d’endurance. Le Salon est également une opportunité pour la tenue de conférences d’instances internationales versées dans l’élevage du cheval, l’organisation de vente aux enchères de chevaux de race, des expositions d’artisanat et autres activités commerciales.
R. L.