Corso / Conditionnement de viandes bovines : Première usine en avril prochain

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Acquisition n Une première usine algérienne spécialisée dans la découpe et le conditionnement des viandes bovines sera mise en service, mi-avril 2018, dans la localité de Corso à l’initiative de l’entreprise Inalca Algérie.


Cette annonce a été faite par son gérant, Gianluca Cuarischi. Cette future usine renfermera de grandes salles destinées à la découpe et au conditionnement des viandes bovines, conformément aux critères sanitaires internationaux en vigueur, a assuré le gérant de cette entreprise mixte, créée en 2002, en partenariat avec l’un des leaders européens en matière de conditionnement de viandes, produits alimentaires et légumes, dont le siège est en Italie. Cet investissement privé, doté d’une enveloppe de plus de 3,5 millions de dollars, est en cours d’équipement avec des moyens à la pointe de la technologie en vigueur à l’échelle mondiale, a-t-il ajouté.
Dans une première étape, la structure, qui s’étend sur une surface de 1 200 m2, verra le traitement d’un volume quotidien de 20 tonnes de viandes, avant d’être porté progressivement à 60 tonnes de viandes/j, suivant la progression de la demande dans le domaine, a fait savoir le même responsable.
Il a fait état également du lancement, dernièrement, d’une opération de formation au profit des travailleurs détachés à cet effet, au niveau du CPPA de Bordj Menail, dans les spécialités de découpage, de conditionnement et d'exploitation des pièces de viandes et leur valorisation.
Ce nouvel acquis pour le secteur des produits carnés en Algérie vise une autosuffisance nationale en la matière, a indiqué Gianluca Cuarischi, outre l’accompagnement des éleveurs de bovins algériens, notamment dans la transformation de leurs produits, tout en œuvrant à insuffler un changement aux habitudes alimentaires en la matière, en les rendant plus saines, a-t-il ajouté.
Toujours au titre de l’extension des activités de l’entreprise Inalca Algérie, dans le cadre d’un partenariat la liant avec l’entreprise publique Alviar (Algérienne des viandes rouges), le même responsable a annoncé la mise en exploitation programmée, au courant du 2e semestre 2018, de l’abattoir d’Aïn M'lila , au même titre que de la conserverie de viandes de Larbâa (Blida).
La réouverture de ces deux unités, a-t-il ajouté, interviendra dès le parachèvement d’une opération de formation, qui sera initiée au profit de près de 200 jeunes dans le domaine, parallèlement à la restructuration, aménagement et équipement des structures, conformément au modéle technologique adopté par l’entreprise Inalca, considérée comme leader mondial en la matière. Par ailleurs, des négociations sont en cours avec la Chambre d’agriculture de la wilaya, a indiqué M. Cuarischi, en vue de la mise à la disposition des agriculteurs de Boumerdès de chambres froides d’un volume de 30 000 m3, avec une capacité de stockage de 10 000 tonnes de produits agricoles divers, dont de la vigne, a-t-il informé.
Cette surface de stockage et de conservation, auparavant exploitée par la seule entreprise Inalca, sera destinée, dès la fin de l'année 2017, aux produits agricoles relevant de la wilaya de Boumerdès, au même titre que d’autres wilayas, «en contrepartie de prix étudiés et abordables», a-t-il assuré.
R.L./APS