Béjaïa : Ces micro-entreprises à succès

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Exemple -  Une dizaine de micro-entreprises à succès, créées dans le cadre des différents dispositifs nationaux d’insertion et d’emploi des jeunes, ont occupé hier dimanche, à l’ouverture du Salon de l’emploi à Béjaïa, le haut du pavé en dévoilant au grand public la clé et le produit de leur succès.


Des barques de loisirs et de pêche, de la peinture automobile, du fourrage hydroponique, des chocolats à recettes raffinées, du savon domestique et industriel à base de produits bio, les exposants ont manifestement impressionné, en proposant des produits originaux, chatoyants et peu utilisateurs d’inputs étrangers, mais qui de plus renseignent sur l’audace de certains promoteurs dans la conduite de leurs entreprises qui sont désormais un exemple de succès pour tout porteur de projet.
«C’est juste un échantillon des réussites qui est présent au Salon», se réjouit le directeur de l’emploi de la wilaya, Smaïl Saaoui, qui établit à 1 000 unités le nombre de micro-entreprises supposées performantes et qui, toutes de par leur réussite, ont fait des demandes de crédits pour des extensions et de changement de leur statut juridique, notamment leur passage dans la catégorie des PME/PMI.
titre d’exemple, sur un lot de 18 000 unités, financées dans le cadre de l’Ansej depuis sa création en 1996, plus de 65% sont toujours en activité, dont plus de 5 000 ont remboursé leurs crédits. «C’est un dispositif qui tourne bien dans la wilaya», se félicite son directeur Kebbache Chafik, qui n’a pas fourni le taux d’échec, mais qui reste persuadé de l’importance considérable de l’investissement de l’agence en matière de création d’emplois, de diversification de l’économie locale, ou de création de richesse. Le même sentiment est partagé, du reste, par les autres organismes que sont la CNAC, l’Angem et l’ANEM, dont la collaboration et le concours ont permis d’abaisser le taux de chômage dans la wilaya à 7,79%, selon Smaïl Smaoui, qui précise que le nombre de chômeurs est de 26 250, identifiés sur la base des inscriptions individuelles effectuées auprès de l’ANEM.
Quoi qu’il en soit, ce Salon, auquel participent une vingtaine d’exposants, tous secteurs confondus, offre une réelle occasion aux porteurs de projets de constater de visu l’intérêt des différents dispositifs de création d’entreprises et d’emplois et les avantages qu’ils offrent ou, à défaut, de proposer leur compétence à ceux qui le sont déjà. C’est d’abord un espace d’échange et d’information, selon ses promoteurs.
R.L./APS