Alger : Intérét accru pour l’aquaculture

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Engouement -  La pisciculture connaît un grand engouement de la part des agriculteurs de la wilaya d'Alger, pas moins de 200 demandes de formation ont été enregistrées.


C’est ce qu’a indiqué jeudi Mme Rabia Zerrouki, directrice de la pêche de la wilaya d'Alger, qui précise à l'APS que ces demandes sont prises en charge graduellement. Le ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la Pêche "mise" sur l'aquaculture pour satisfaire la large demande du marché algérien, a affirmé Mme. Zerrouki. Soulignant que des produits de la pisciculture sont commercialisés dans les marchés d'Alger, notamment à Aïn Benian, Bab El-Oued et au 1er -Mai, elle a précisé que les bassins implantés à Oran, Aïn Témouchent et Boumerdès sont les principaux fournisseurs en attendant le développement et la commercialisation des produits provenant des bassins d'Alger, qui en sont à leur début, a-t-elle fait savoir. Les caractéristiques du littoral d'Alger, en termes de concentration de la population et ses conséquences (pollution), ont conduit à l'implantation des premiers bassins à l'est de la capitale, a précisé la même responsable. Elle a ajouté que ses services ont enregistré 200 demandes de formation cette année pour cette spécialité, relevant que 130 agriculteurs répartis sur 9 communes, dont Chéraga, Baraki, les Eucalyptus, Aïn Benian bénéficient de cette formation dispensée en coordination avec les centres de formation professionnelle et les instituts relevant du secteur. La pisciculture intégrée à l’agriculture consiste en l’introduction de l’élevage de poissons dans un milieu à vocation agricole dans le but de développer les deux activités parallèlement ou séquentiellement en bénéficiant des avantages de l’une pour l’autre. La direction de la pêche de la wilaya d’Alger avait lancé une opération d’ensemencement de 8 000 alvins de Tilapia répartis dans 16 bassins d’irrigation entrant dans le cadre de la campagne intensive de la vulgarisation de la pisciculture intégrée à l'agriculture, réalisée en deux phases au niveau de trois subdivisions agricoles (Zéralda, Chéraga et Baraki). Les agriculteurs concernés par cette opération ont bénéficié d'une formation sur la technique de la pisciculture au niveau de l'Institut national supérieur de pêche et d'aquaculture (INSPA), a indiqué la même source, précisant que les alevins ont été fournis par le Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l'aquaculture (CNRDPA). La campagne intensive de vulgarisation de la pisciculture intégrée à l'agriculture a été organisée conjointement par la Direction de la pêche de la wilaya d'Alger, l'Institut national de vulgarisation agricole, l'Institut national supérieur de pêche et d'aquaculture, le Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l'aquaculture, la Direction des services agricoles de la wilaya d'Alger, l'Institut national des sols, de l'irrigation et du drainage et la Chambre de l'agriculture d'Alger. L'opération d'ensemencement d'alvins a concerné les bassins des agriculteurs formés dans la wilaya d'Alger et inscrits à la Direction de la pêche d'Alger en 2017, lesquels seront suivis tout au long du processus d'élevage en vue d'un meilleur rendement et d'un suivi périodique par les membres de la commission conjointe.

RL.APS