Béjaïa : un premier bilan

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Une trentaine de feux de forêt ont été enregistrés dans la wilaya de Bejaïa ces dernières 24 heures, dont sept jugés «très importants», indique un bilan de la Protection civile, qui fait état de plus de 100 hectares de végétation incendiés. Parmi les cas les plus graves, à cause de leur intensité , figurent notamment ceux déclarés à Djebira (Boukhlifa, à 10 km à l’est de Béjaïa) et dans la région de Tapount, sur les hauteurs de Sidi-Aïch (60 km à l’ouest de Béjaïa), dont la progression rapide à détruit une soixantaine d’hectares d’arbres fruitiers (oliviers, figuiers et cerisiers). Ces incendies ont été néanmoins maîtrisés au bout d’une mobilisation générale et l’engagement de tous les moyens de secours, regroupant la Protection civile et les services des forêts, les municipalités ainsi que des particuliers. Aucune victime n’a été enregistrée dans l'immédiat, bien que les flammes aient menacé des groupements de maisons. En milieu d'après-midi, un autre feu gigantesque s’est déclaré dans le massif forestier d’Ighzer-Amokrane (65 km au sud-ouest de Béjaïa), non loin du village de Mesroum. Sa progression est jugée menaçante pour ses habitant. A noter qu’en raison de sa proximité immédiate, d’importants moyens ont été dépêchés sur les lieux. Depuis le début de cette vague d’incendies ce sont plus de 500 hectares de végétation qui sont partis en fumée, dont 51,4 de forêt de chêne liège et 35 hectares de chênes-zen.