Guelma : Sauver la saison de la tomate industrielle

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Initiative -  Une opération de renforcement du périmètre agricole irrigué de Guelma avec une quantité d’eau estimée à 3 millions de m3, à partir des barrages d’Oued Charef de Souk-Ahras et de Medjez El-Bgar d’Aïn Makhlouf (Guelma) a été lancée hier lundi, pour «sauver la saison de la tomate industrielle».


C’est ce qu’a indiqué hier un responsable de la direction des ressources en eau. Deux millions de m3 d’eau ont été acheminés depuis le barrage d’Oued Charef et une quantité d’un million de m3 d’eau sera pompée à partir du barrage de Medjez El-Bgar de la commune d’Aïn Makhlouf, situé à l’entrée nord-est de Guelma, a indiqué à l’APS la responsable du bureau de l’irrigation agricole, Mme Keroui Fatima-Zohra. Ces quantités d’eau ont été pompées de manière «étudiée» pour permettre leur arrivée directement aux surfaces agricoles en souffrance à cause de la pénurie d’eau, a affirmé la responsable.
Elle a également précisé que les eaux d’irrigation arriveront au périmètre agricole de Boucheggouf via l’oued de Medjez El-Bgar et l’oued Charef qui feront jonction dans la localité de Medjez Amar pour traverser l’oued Seybouse, considéré comme la veine principale du périmètre d’irrigation. Les responsables des directions des services agricoles (DSA) et des ressources en eau suivent «minutieusement» les procédés d’acheminement des eaux vers les stations de pompage dépendant de l’Office du périmètre irrigué, depuis la station de pompage d’El-Fedjoudj jusqu’à celle de Boumahra-Ahmed en passant par Boukarkar, a souligné la même source. Les producteurs de tomate industrielle ont salué cette initiative bien qu’elle arrive, selon eux «en retard», car ont-ils ajouté, la cueillette de la production a déjà commencé dans plusieurs endroits de la wilaya sur une superficie avoisinant les 3 000 hectares.
Les 3 millions de m3 d’eau prévus, dans ce sens, constituent «une bouffée d’oxygène» devant permettre de sauver de grandes surfaces surtout les 1 000 hectares cultivés tardivement et qui n’ont pas pu bénéficier des quantités d’eau nécessaires, ont expliqué des agriculteurs. Cette initiative s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par les autorités locales en collaboration avec les instances centrales pour faire face aux «conjonctures exceptionnelles» caractérisant cette saison les filières agricoles dans la wilaya à cause d’une pluviométrie faible, a-t-on indiqué de même source, précisant que le volume de remplissage du barrage de Bouhamdane, considéré comme la ressource principale de l’irrigation locale, a reculé à moins de 15%, nécessitant la prise de mesures palliatives. Durant l’actuelle saison agricole, les autorités locales sont parvenues à garantir 22 millions de m3 d’eau, une quantité «insuffisante» pour répondre aux besoins de la culture de la tomate industrielle, a-t-on encore souligné.
Les surfaces réservées à la production de la tomate industrielle dans la wilaya de Guelma ont atteint au titre de la saison 2016-2017 les 4 000 hectares, a-t-on rappelé, précisant que l’objectif tracé était de réaliser environ 3 millions et 217 000 quintaux de tomate, soit celle destinée à la vente ou à la transformation.
R. L./APS