Teleghma : Et revoilà la fantasia !

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

La région de Teleghema (Sud de la wilaya de Mila) a ressuscité, hier, le temps de quelques heures, ses traditions équestres avec des spectacles de fanstasia et de tirs dans une ambiance noyée dans les sons de musique folklorique des Rahaba au premier festival, à l’initiative de l’association "Izza oua Karama" en présence d’un public nombreux.

Pour Menaceur Farid, président de l’Association "Izza oua karama", la manifestation a réuni 33 cavaliers de plusieurs régions du pays qui perpétuent les traditions équestres de leurs aïeuls et partageant la passion pour les chevaux et les traditions guerrières des anciens.  
Des exhibitions de tirs en enfourchant de différentes manières leurs montures majestueuses ont été exécutées par les jeunes et moins jeunes cavaliers qui ont également étalé leur don en mettant en avant les techniques de danse de leurs chevaux.
Un public nombreux a assisté à ses spectacles tenus sur le parcours en terre aménagé pour l’occasion. Hakima B., une algéroise de passage dans la région, a été enchantée par la découverte de ces traditions équestres et des chants mélodieux des Rahaba chaouis.
"Ce sont des spectacles d'une rare beauté", a assuré, pour sa part Djamel, un quinquagénaire accompagné de sa petite famille. Des récitals de poésie populaire ont été donnés à l’occasion marqués par l’hommage rendu au plus âgés des cavaliers de Teleghma, Aïssa Mehaouchi (94 ans) et Bouha Ghrab (84 ans), ainsi que le plus jeune des cavaliers Samir Akaâb âgé à peine de 15 ans.
Les associations et cavaliers participants ont été également distingués. Organisée dans le cadre du mois du patrimoine, la manifestation met en valeur les traditions équestres et tout le patrimoine y afférent de Teleghama, ont tenu à souligner, de leur côté, la chargée de gestion de la commune et les directeurs de la culture et de la jeunesse et des sports Djamel Berihi et Abdelkarim Boutamine.
APS