Pêche marocaine illégale sur leur territoire : Les Sahraouis dénoncent

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Réaction - En 2017, le Maroc a consacré la majeure partie du soutien sectoriel de l'Union européenne (UE) pour la pêche au développement illégal de cette industrie au Sahara occidental occupé, avec «l'approbation explicite» de l'Union, a dénoncé l’Observatoire des ressources du Sahara occidental (WSRW).


Dans le cadre du protocole entre les deux parties, le Maroc reçoit de l’UE une aide annuelle de 14 millions d'euros pour le développement de son secteur de pêche, mais le gouvernement marocain consacre «une part importante» de ce soutien à l'expansion illégale de l'industrie de la pêche dans la partie du Sahara occidental qu'il occupe depuis 1975, relève l’observatoire dans un communiqué.
Il précise que le rapport 2017 sur les dépenses sectorielles du Maroc démontre que cette situation se répète pour la troisième année consécutive.
En décembre 2016, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a conclu que les accords d'association et de commerce entre l'UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental, qui est un territoire distinct du Maroc. WSRW rappelle que «le seul moyen de rendre légale l’application de tels accords au Sahara occidental est d'obtenir le consentement explicite du peuple sahraoui, or, ce dernier n’a jamais été consulté», regrette-t-il. L’observatoire affirme également que l'UE «a fermé les yeux sur cette condition légale et a entamé des négociations avec le Maroc pour modifier l'accord commercial afin qu'il incorpore le Sahara occidental».
WSRW estime que le rapport du Maroc sur ses dépenses de fonds de l'UE «illustre l'approche absurdement différente de l'UE vis-à-vis des territoires occupés de la Palestine et du Sahara occidental». L’observatoire relève qu’à l'expiration du protocole, en juillet 2018, le Maroc aura reçu un montant total de 56 millions d'euros en soutien sectoriel à la pêche. «De son propre aveu, le gouvernement marocain aura dépensé au moins 66,5% de ce montant - 37,27 millions d'euros - au Sahara occidental occupé», relève-t-il. WSRW souligne, par ailleurs, que dans son rapport annuel, le Maroc demande à l’UE de financer 36 de ses projets de pêche, dont 15 sont situés au Sahara occidental occupé et 13 y sont prévus partiellement. Seulement 7 projets vont être réalisés au Maroc, relève WSRW.
L’observatoire affirme que la Commission européenne est «pleinement consciente» qu'elle finance les projets de pêche du Maroc au Sahara occidental occupé.
R. I. / Agences