en bref…

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Syrie-au moins 15 morts dans un raid de la coalition l Au moins 15 civils dont quatre enfants ont péri hier dans un raid vraisemblablement de la coalition internationale près de Raqa, principal bastion en Syrie du groupe État islamique (EI), a affirmé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dix-sept autres personnes ont été blessées dans cette frappe sur Heneyda, une localité aux mains de l'EI, et le bilan risque de s'alourdir car certaines se trouvent dans un état critique, selon l'OSDH. Le raid pourrait être l'œuvre  de la coalition antijihadistes conduite par les États-Unis en Syrie et en Irak, a ajouté l'Observatoire qui essaie de déterminer les auteurs de frappes aériennes en fonction du type d'appareil, de la technique de vol et des munitions utilisées.

La Corée du Nord condamne la frappe US l La Corée du Nord a qualifié hier d'acte             d’agression intolérable «la frappe américaine  sur un aéroport militaire syrien, un acte «prouvant plus d'un million de fois» selon Pyongyang la justesse de son programme nucléaire. Ce commentaire, diffusé par les médias d'Etat, constitue la première réaction nord-coréenne à l'attaque ordonnée dans la nuit de jeudi à vendredi par le président américain Donald Trump après un bombardement chimique présumé, imputé au régime de Damas. Des analystes avaient estimé auparavant que ces frappes contre l'aéroport militaire syrien constituaient aussi un message clair à destination de Pyongyang, pour lui signifier que les Etats-Unis n'auraient pas peur d'utiliser une option militaire contre la Corée du Nord.

Nigeria- attaque l Cinq personnes ont été blessées hier par l'explosion de charges portées par deux femmes kamikazes à Maiduguri, la capitale du nord-est du Nigeria, a indiqué la police locale. Vers 05H30 (04H30 GMT), «deux femmes-kamikazes avec un engin explosif attaché sur le corps ont tenté d'entrer dans une mosquée» près de la haute cour fédérale de Maiduguri, a expliqué le porte-parole de la police de l'Etat de Borno Victor Isuku. Elles ont été interceptées avant d'entrer dans la mosquée mais l'une d'elles a pu déclencher son gilet. L'explosion a tué les deux kamikazes et a fait cinq blessés, qui ont été évacués dans un hôpital de la ville, a-t-il ajouté.

Espagne-Eta- désarmement l  L'ex-dirigeant de Batasuna Arnaldo Otegi, qui fut considéré comme le «bras politique» de l'ETA, estime que la remise de ses armes par l'organisation séparatiste est un «événement historique», qui sera suivi d'un «débat entre ses militants sur son avenir». «On galvaude le mot historique et il perd de la valeur. Mais je crois que le fait qu'une organisation comme l'ETA disparaisse ou se désarme en cette année 2017 eh bien c'est un événement historique», déclare Arnaldo Otegi. Faut-il appeler à la dissolution de l'ETA ? «Je crois que l'ETA doit entamer un débat entre militants sur son propre avenir. Mais je ne vais pas faire d'appel public», répond-il lors de cet entretien réalisé, hier, quelques heures avant l'annonce par l'ETA de son désarmement.