en bref…

Kenya : attaque l Six personnes ont été tuées dans une attaque attribuée aux islamistes somaliens shebab contre un complexe résidentiel de la ville de Mandera, dans le nord-est du Kenya, à moins d'un kilomètre de la frontière somalienne, ont indiqué jeudi les autorités locales.

Espagne / Le blocage socialiste levé : Fin de la crise politique gouvernementale ?

05Situation n Le chef du Parti socialiste espagnol, Pedro Sanchez a démissionné hier soir après avoir été désavoué par les siens, rendant possible une sortie de crise de l'Espagne, dans une impasse politique depuis neuf mois.

Grande-Bretagne /Congrès du Parti conservateur : En plein flou sur le Brexit

Rassemblement n La Première ministre, Theresa May, réunit ses troupes à partir de dimanche à Birmingham pour le congrès annuel du Parti conservateur, qui sera dominé par la question que tous les Britanniques se posent : quel est son plan pour le Brexit ?

en bref…

Burkina Faso : revendications  l Environ 5 000 personnes ont manifesté samedi à Réo (centre-ouest du Burkina Faso) pour demander la libération de Djibrill Bassolé l'ancien chef de la diplomatie de l'ex-président Blaise Compaoré, a constaté un journaliste de l'AFP dans sa ville natale. «Justice et liberté pour Bassolé», écroué depuis près d'un an, pouvait-on notamment lire sur des banderoles alors que certains manifestants montraient aussi leur solidarité avec l'ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao, écroué mi-septembre. Vêtus de tee-shirts rouges à l'effigie de l'ex-diplomate, les manifestants ont arpenté plusieurs artères de cette ville moyenne avant de remettre un message aux «plus hautes autorités de l'Etat». Aucune force de sécurité n'était présente et aucun incident n'a eu lieu.

RDC : élections l La commission électorale de la République démocratique du Congo (Céni) a annoncé samedi aux participants au «dialogue national» pour intégration dans l'accord politique à conclure, son intention de convoquer l'électorat pour la présidentielle, les législatives nationales et provinciales en novembre 2017, une proposition rejetée par l'opposition. «La convocation de l'électorat pour les élections présidentielles, législatives nationales et provinciales en une seule séquence interviendra en novembre 2017», a déclaré à la presse Corneille Naanga président de la Céni, rendant compte de sa présentation aux participants au «dialogue national» qui se tient depuis le 1er septembre à Kinshasa et qui est censé baliser la voie à des élections apaisées, crédibles et transparentes.
 
Mali : manifestation l Des milliers de personnes ont manifesté samedi contre le pouvoir à Bamako pour dénoncer la nouvelle loi électorale et la censure sur les médias d'Etat, a constaté un journaliste de l'AFP. Les manifestants, à l'appel de 13 partis d'opposition, ont marché puis tenu un rassemblement dans le centre de Bamako. Sur des pancartes et des banderoles, on pouvait lire : «Ca ne va pas» au Mali. «La nouvelle loi électorale est mauvaise, l'opposition est censurée sur la radio télévision du Mali (publique). Le Mali est bloqué depuis trois ans», a déclaré à la presse le principal opposant Soumaïla Cissé. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a été élu en août 2013. Un nouveau code électoral voté le 9 septembre par les députés porte la caution exigée aux candidats pour participer à la présidentielle à 25 millions de FCFA (plus de 38 000 euros), soit deux fois et demi le montant initial.

PRAIA  l Les électeurs ont commencé à voter  ce dimanche au Cap-Vert pour l'élection présidentielle, un scrutin pour lequel le  président sortant, Joaquim Carlos Fonseca, opposé à deux candidats indépendants, est donné grand favori. Au total, 314 000 résidents de l'archipel et 47 000 Cap-Verdiens vivant à  l'étranger sont inscrits sur les listes électorales. La clôture du scrutin est prévue à 19H00.M. Fonseca, 66 ans, candidat du Mouvement pour la démocratie (MPD, libéral,  au pouvoir), est face à deux candidats indépendants, Joaquim Monteiro, 76 ans,  qui avait remporté 2,1% des voix en 2011, et Albertino Graça, 56 ans, un  universitaire.Un second tour est prévu si aucun des candidats n'obtient la majorité  absolue. M. Fonseca, chef de l'Etat sortant, est crédité par les sondages de quelque 70% des voix, en l'absence de l'habituelle confrontation avec le Parti africain de l'indépendance du Cap-Vert (PAICV, socialiste, ex-parti unique),  qui n'a pas désigné de candidat.

en bref…

USA : 11 Septembre l Le Congrès américain a rejeté hier un veto de Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11 Septembre à poursuivre l'Arabie saoudite, infligeant un cinglant camouflet au président qui s'était opposé au texte en invoquant la sécurité nationale.

USA / Au lendemain du débat : Clinton rassérénée,Trump promet une revanche

Campagne n Donald Trump, revenu aux fondamentaux de sa campagne des primaires pour regonfler le moral de ses troupes, a violemment attaqué Hillary Clinton au lendemain d'un débat télévisé historique remporté selon les observateurs par la démocrate.

en bref…

Libye : impasse l La Libye fait face «à une impasse politique» et à des «développements militaires dangereux», a mis en garde mardi à Genève l'émissaire de l'ONU pour ce pays, Martin Kobler, soulignant l'impact des violences sur les civils.

Yémen / Proposition de trêve rejetée : La coalition veut un règlement d'ensemble

Conflit n La coalition militaire arabe intervenant sous commandement saoudien pour soutenir les forces gouvernementales au Yémen a prôné lundi un règlement politique d'ensemble et non une simple trêve, comme le proposait un dirigeant des rebelles yéménites houthis.

en bref…

Maroc : campagne l La campagne pour les élections législatives du 7 octobre a débuté samedi au Maroc, où les islamistes à la tête du gouvernement de coalition depuis cinq ans tenteront de conserver la majorité face aux «modernistes».

Syrie / Après la reprise des combats et des bombardements : A quand donc le silence des armes ?

Violences n De violents combats ont eu lieu ce jeudi à Alep après une nuit de bombardements sur les quartiers rebelles de cette ville de Syrie devenue un enjeu majeur de la guerre.

en bref…

Pakistan : accusation l Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a vivement critiqué l'Inde, hier mercredi, à la tribune de l'ONU à propos de la région disputée du Cachemire, affirmant que New Delhi faisait obstacle à la paix.