Que peuvent espérer les sélections africaines ?

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Des groupes équilibrés


Répartition - La Coupe du monde 2018, c'est dans un peu plus de 194 jours. Le lieu ? La Russie, qui a déjà donné un aperçu sur l'organisation qu'offrira ce grand pôle du sport mondial.


Hier a eu lieu la cérémonie du tirage au sort des 32 nations qualifiées à cet événement, réparties en 8 poules. A la première lecture, toutes les poules sont équilibrées et il n'y a pas vraiment eu de Groupe de la «mort», comme nous assistâmes à chaque compétition  internationale. Hormis, peut-être, le Groupe D, avec la présence des équipes comme l'Argentine, la Croatie, le Danemark et l'Islande, que les spécialistes considèrent comme le plus relevé parmi les sept autres. Pour le pays organisateur, la Russie, il a hérité d'un groupe relativement facile où seul l'Uruguay pourrait lui causer des soucis. La présence de deux pays arabes, l'Egypte et l'Arabie Saoudite, pour constituer un atout favorable à l'une des deux équipes, mais il semble que la Russie et l'Uruguay de Cavani et Luis Suarez partent avec les faveurs des pronostics. Tirage clément également pour le champion du monde en titre, l'Allemagne. On voit mal le Mexique, la Suède ou la Corée du Sud tenir tête à la Nationalmannschaft. D'ailleurs, la deuxième place se jouera entre ces trois formations avec un léger avantage pour la Suède, qui a sorti l'Italie de cette Coupe du monde. Dans le Groupe B, nous allons assister à des confrontations intéressantes avec la présence de deux formations de la Presqu'île ibérique et du Maroc, qui n'est pas aussi loin. Certes, les pronostics sont en faveur du Portugal et de l'Espagne, mais il faudra faire attention au Maroc et à l'Iran, première nation qualifiée au Mondial. Comme souvent, la France a hérité d'un tirage au sort des plus cléments avec le Pérou, le Danemark et l'Australie. Ces trois équipes vont se disputer la deuxième place qualificative en 8es de finale. Le Brésil, qui avait complètement raté son Mondial en 2014, est également épargné. La Suisse, le Costa-Rica et la Serbie ne vont certainement pas peser lourd devant Neymar et ses camarades. Dans le Groupe G, on retrouve la Belgique, l'un des favoris de ce Mondial, et l'Angleterre qui est revenue en force dans les éliminatoires. La Tunisie et le Panama vont tout faire pour déjouer les pronostics, comme c'est le cas lors de chaque grande compétition où on retrouve souvent des équipes qui créent la surprise. Enfin, le Groupe H semble le plus équilibré et même si la Pologne est capable de surclasser ses adversaires, le Sénégal, la Colombie et le Japon peuvent rivaliser. C'est très ouvert dans ce groupe.
Djamel O.    

Composition des groupes
Groupe A : Russie - Uruguay - Egypte  - Arabie Saoudite
Groupe B : Portugal - Espagne - Iran - Maroc    
Groupe C : France - Pérou  - Danemark - Australie
Groupe D : Argentine  - Croatie - Islande  - Nigeria  
Groupe E : Brésil - Suisse - Costa Rica - Serbie  
Groupe F : Allemagne - Mexique - Suède - Corée du Sud  
Groupe G : Belgique - Tunisie - Angleterre - Panama  
Groupe H : Pologne  - Colombie - Sénégal - Japon  
La compétition se déroulera du 14 juin au 15 juillet 2018

Le calendrier complet
(heures locales, heures GMT)

Jeudi 14 juin (18h, 15h)
Russie - Arabie Saoudite, à Moscou (Loujniki)
Vendredi 15 juin
Egypte - Uruguay, à Ekaterinbourg (17h, 12h)
Maroc - Iran, à Saint-Petersbourg (18h, 15h)
Portugal - Espagne, à Sotchi (21h, 18h)
Samedi 16 juin
France - Australie, à Kazan (13h, 10h)
Argentine - Islande, à Moscou (Spartak) (16h, 13h)
Pérou - Danemark, à Saransk  (19h, 16h)
Croatie - Nigéria, à Kaliningrad (21h, 19h)  
Dimanche 17 juin
Costa Rica - Serbie, à Samara (16h, 12h)
Allemagne - Mexique, à Moscou (Loujniki) (18h, 15h)
Brésil - Suisse, à Rostov sur le Don (21h, 18h)
Lundi 18 juin
Suède - Corée du Sud, à Nijni Novgorod (15h, 12h)
Belgique - Panama, à Sotchi (18h, 15h)
Tunisie - Angleterre, à Volgograd (21h, 18h)
Mardi 19 juin
Pologne - Sénégal, à Moscou (Spartak) (15h, 12h)
Colombie - Japon, à Saransk (18h, 15h)
Russie - Egypte, à Saint-Petersbourg (21h, 18h)
Mercredi 20 juin
Portugal - Maroc, à Moscou (Loujniki) (15h, 12h)
Uruguay - Arabie Saoudite, à Rostov-sur-le-Don (18h, 15h)
Iran - Espagne, à Kazan (21h, 18h)
Jeudi 21 juin
France - Pérou, à Ekaterinbourg (17h, 12h)
Danemark - Australie, à Samara (19h, 15h)
Argentine - Croatie, à Nijni Novgorod (21h, 18h)
Vendredi 22 juin
Brésil - Costa Rica, à Saint-Petersbourg (15h, 12h)
Nigéria - Islande, à Volgograd (18h, 15h)
Serbie - Suisse, à Kaliningrad (20h, 18h)
Samedi 23 juin
Belgique - Tunisie, à Moscou (Spartak) (15h, 12h)
Allemagne - Suède, à Sotchi (18h, 15h)
Corée du Sud - Mexique, à Rostov-sur-le-Don (21h, 18h)
Dimanche 24 juin
Angleterre - Panama, à Nijni Novgorod (15h, 12h)
Japon - Sénégal, à Ekaterinbourg (20h, 15h)  
Pologne - Colombie, à Kazan (21h, 18h)
Lundi 25 juin
Arabie Saoudite - Egypte, à Volgograd (17h, 14h)
Uruguay - Russie, à Samara (18h, 14h)
Espagne - Maroc, à Kaliningrad (20h, 18h)
Iran - Portugal, à Saransk (21h, 18h)
Mardi 26 juin
Danemark - France, à Moscou (Loujniki) (17h, 14h)
Australie - Pérou, à Sotchi (17h, 14h)
Nigéria - Argentine, Saint-Petersbourg (21h, 18h)
Islande - Croatie, à Rostov-sur-le-Don (21h, 18h)
Mercredi 27 juin
Corée du Sud - Allemagne, à Kazan (17h, 14h)
Mexique - Suède, à Ekaterinbourg (19h, 14h)
Serbie - Brésil, à Moscou (Spartak) (21h, 18h)
Suisse - Costa Rica, Nijni Novgorod (21h, 18h)
Jeudi 28 juin
Japon - Pologne, à Volgograd (17h, 14h)
Sénégal - Colombie, à Samara (18h, 14h)
Angleterre - Belgique, à Kaliningrad (21h, 18h)
Panama - Tunisie, à Saransk (21h, 18h)
Samedi 30 juin : 8es de finale
1er groupe C - 2e groupe D, à Kazan (H1) (17h, 14h)
1er groupe A - 2e groupe B, à Sotchi (H2) (21h, 18h)
Dimanche 1er juillet
1er groupe B - 2e groupe A, à Moscou (Loujniki) (H5) (17h, 14h)
1er groupe D - 2e group C, à Nijni Novgorod (H6) (21h, 18h)
Lundi 2 juillet
1er groupe E - 2e groupe F, à Samara (H3) (17h, 14h)
1er groupe G - 2e groupe H, à Rostov-sur-le-Don (H4) (21h, 18h)
Mardi 3 juillet
1e groupe F - 2e groupe E, à Saint-Petersbourg (H7) (17h, 14h)
1er groupe H - 2e groupe G, à Moscou (Spartak) (H8) (21h, 18h)
Vendredi 4 juillet : 1/4 de finale
Vainqueur H1 - Vainqueur H1, à Nijni Novgorod (Q1) (17h, 14h)
Vainqueur H3 - Vainqueur H4, à Kazan (Q2) (21h, 18H)
Samedi 5 juillet
Vainqueur H7 - Vainqueur H8, à Samara (Q3) (18h, 14h)
Vainqueur H5 - Vainqueur H6, à Sotchi (Q4) (21h, 18h)
Mardi 10 juillet : 1/2 finale
Vainqueur Q1 - Vainqueur Q2, à Saint-Petersbourg (21h, 18h)
Mercredi 11 juillet : 1/2 finale
Vainqueur Q3 - Vainqueur Q4, à Moscou (Loujniki) (21h, 18h)
Samedi 14 juillet
Match pour la 3e place, à Saint-Petersbourg (17h, 14h)
Dimanche 15 juillet
Finale, à Moscou (Loujniki) (18h, 15h)


Le match d'ouverture  : Russie - Arabie Saoudite juste après l'Aïd

Le coup d'envoi de la Coupe du monde 2018 sera comme d'habitude donné par le pays organisateur. La Russie lancera l'épreuve avec le match face à l'Arabie Saoudite, le 14 juin 2018 au stade Loujniki de Moscou, à 18h. Une rencontre déjà capitale pour les Russes, qui devront marquer le coup devant leur public pour espérer passer dans une poule où figurent également l'Uruguay et l'Egypte. Le stade Loujniki, le plus grand de Russie, a vu sa capacité passer à 81 000 places. Le président de la Fédération d'Arabie Saoudite, Adel Ezzat, se dit : «heureux du tirage au sort qui nous met face à la Russie en match d'ouverture. Habituellement, le match  d'ouverture vole la vedette à tout le reste. Par conséquent, l'équipe nationale d'Arabie sera aux premières loges du plus grand événement de la Coupe du monde. C'est très positif pour nous sur tous les plans. Notre match contre l'Égypte pourra permettre à l'un de nous deux de passer au deuxième tour, et je n'exagère pas en disant que les deux équipes peuvent avoir la chance de se qualifier toutes les deux».

Les pronostics : Le Brésil favori selon les statistiques
Les pronostics concernant le futur lauréat de la Coupe du Monde vont bon train. C'était déjà le cas avant le tirage de ce vendredi, et ça l'est encore plus maintenant, à présent qu'on connait les compositions des différents groupes. Mais, exit les avis subjectifs des supporters, quelle est objectivement la sélection mieux placée pour conquérir le trône planétaire le 15 mai prochain à Moscou ? Si l'on se base sur les statistiques et les données chiffrées, c'est le Brésil qui a l'étiquette du favori numéro 1. C'est ce que nous apprend Opta. La célèbre entreprise qui étudie de manière détaillée toutes les statistiques en rapport avec le football et procède à leur analyse, a calculé les chances de chacune des 32 nations et c'est donc la Seleçao qui arrive en tête du classement.

La projection  :  Argentine-Espagne en quarts ?

Lionel Messi contre Sergio Ramos ? En supposant que l'Argentine et l'Espagne avancent sans encombres, elles pourraient se retrouver en quarts de finale du Mondial-2018, avec un parfum entêtant de clasico. Mais ni l'Espagne, souveraine dans son groupe européen en maîtrisant notamment l'Italie, ni l'Argentine, qui a eu quelques sueurs froides dans sa phase de qualification en Amérique du Sud, n'auront la tâche facile lors de leurs trois premiers matches de groupe. Espagnols et Argentins pourraient se retrouver ainsi avec un premier match à élimination directe moins compliqué, contre le Danemark pour l'Argentine et contre la Russie, pays-hôte, pour l'Espagne, avant un rendez-vous bouillant en quart de finale à Sotchi, sur les bords de la Mer Noire.

Du lourd pour le Maroc et la Tunisie


Adversaires -  Le tirage au sort effectué ce vendredi à Moscou a réservé des fortunes diverses au Maroc, à la Tunisie, au Nigeria, au Sénégal et à l'Egypte.


Les 32 équipes savent désormais ce qui les attendra en Russie, en juin prochain. Les huit groupes ont été tirés au sort et réservent certaines poules homogènes, d'autres plutôt déséquilibrées. Au milieu de tout ça, les équipes africaines savaient quoiqu'il arrive qu'en partant des chapeaux 3 et 4, le tirage n'allait pas être clément. Le Maroc, à la Tunisie, au Nigeria, au Sénégal et à l'Égypte. Une particularité à prendre en compte pour ces pays-là, le calendrier du Ramadan qui s'achèvera en 2018 lors du jeudi 14 juin, au soir. Les organismes seront donc à surveiller en s'adaptant notamment au niveau de la préparation physique et de la nutrition des joueurs. «Je voulais surtout éviter les 2 premiers groupes car on aurait dû jouer pendant le Ramadan», a notamment indiqué Nabil Maaloul, sélectionneur de la Tunisie. Les sélections entraînées par deux entraîneurs francophones, Hervé Renard et Gernot Rohr, auront fort à faire pour se hisser en huitèmes de finale. les Lions de l'Atlas devront se défaire de deux grosse nations européennes, l'Espagne et le Portugal, pour espérer sortir. Il y a aussi l'Iran qui a réalisé un parcours brillant en zone Asie, et possède désormais une solide expérience dans ce genre de rendez-vous. «C'est comme ça, il faut affronter ces deux ogres on va dire, et tout faire pour se qualifier pour les huitièmes de finale même si ça parait difficile. Ce sera difficile sur le papier mais rien n'est impossible en football», a indiqué Hervé Renard sur TMC à l'issue du tirage au sort. Pour le Nigeria, la mission sera tout aussi difficile. Dans le groupe D, les coéquipiers de Musa seront face à l'Argentine de Lionel Messi, la Croatie de Luka Modric et l'Islande au collectif bien huilé. Les Super Eagles ont réalisé un parcours en qualifications sans faute, terminant devant l'Algérie et la Zambie notamment. Les Nigérians ont notamment battu l'Argentine en match amical il y a trois semaines sur le score de 4-2 et arriveront donc avec le plein de confiance en Russie. À noter qu'ils étaient déjà dans le même groupe que l'Albiceleste en 2002, 2010 et 2014. Un classique donc. Wahbi Khazri et les siens ont hérité à l'image du Maroc de deux nations européennes plutôt solides : l'Angleterre et la Belgique. Il y aura aussi dans cette poule l'un des pays qui n'avaient jamais disputé jusque-là une Coupe du Monde : le Panama, qui avait tout de même éliminé les Etats-Unis dans la zone Concacaf. Les Three Lions et les Diables rouges partent donc avec un statut de favori mais les Aigles de Carthage, qui se reposent sur une défense bien compacte avec une équipe équilibrée seront difficiles à manoeuvrer. Pour le Sénégal qui revient pour la première fois au Mondial depuis 2002, rien d'insurmontable mais tout de même deux sélections qui auront leur mot à dire à ce Mondial : la Colombie de Radamel Falcao et la Pologne de Robert Lewandowski. Deux buteurs de renom dont il faudra grandement se méfier pour les hommes d'Aliou Cissé, qui a réussi à souder un groupe depuis un an. Enfin le Japon est la quatrième équipe présente, et sera aussi un adversaire avec un vécu important à ne pas sous-estimer. Les Samourais ont participé aux cinq dernières éditions de la Coupe du Monde. Les Pharaons qui n'avaient plus participé à un tel rendez-vous depuis 1990 ont hérité du pays hôte la Russie mais aussi de l'Uruguay et de l'Arabie Saoudite. Si les coéquipiers d'Edinson Cavani semblent se détâcher et apparaître comme les épouvantails de cette poule A, l'équipe de Mohamed Salah a une belle carte à jouer face à deux sélections qu'ont pas obtenu des résultats très convaincants depuis plusieurs mois.
R. S.

Tunisie : Maâloul : «Nous jouerons sans complexe»

Le sélectionneur de la Tunisie, Nabil Maâloul, a indiqué que son équipe va jouer sans complexe. «Nous allons faire de notre mieux pour représenter dignement le football tunisien. Il n'y a pas de tirage facile en Coupe du Monde. Nous allons affronter deux des meilleures équipes, la Belgique, qui occupe la cinquième place dans le dernier classement de la FIFA et l'Angleterre, une grande nation de football. Quant au Panama, il aura à cœur de démontrer que sa qualification n'est pas un hasard et voudra créer la surprise de ce premier tour. Nous allons joueur notre premier match face à l'Angleterre le 18 juin, juste après le Ramadan et j'espère que nous serons prêts sur tous les plans et présenter un bon rendement à la hauteur des attentes», a-t-il indiqué.

Sénégal  : Cisse : «C'est un groupe qui va être difficile»



Le sélectionneur des lions s'est prononcé sur le groupe des lions au Mondial-2018. «A vu d'œil, on a tendance à dire que c'est le groupe le plus facile mais vous savez en matière de football, il y a rien qui est facile. Il s'agit d'une Coupe du monde, 32 meilleures équipes au monde. Tous les matchs seront disputés, tous les matchs seront difficiles. Pour le Sénégal, je pense qu'il fait 15 ou 16 ans que nous ne sommes pas venus en coupe du monde. Cette génération l'a fait. C'est important pour eux de continuer à gravir les paliers. Ils l'ont fait à la CAN, cela faisait 11 ans que le Sénégal n'était pas sorti des poules et aujourd'hui 15 ans après, ils reviennent à la coupe du monde. Je pense que c'est un groupe qui va être difficile. Le Pologne qu'on connait, la Colombie, ils ont l'habitude de ces grandes compétitions, le Japon il y a un travail quand même qui se fait. Donc nous essayerons de venir ici avec nos armes pour défendre les couleurs notre pays», a-t-il indiqué.

Maroc : Renard : «On va jouer deux monstres»

Le sélectionneur du Maroc, Hervé Renard, reconnait que son équipe est placée dans un groupe très relevé. «On a voulu être à cette Coupe du Monde et bien maintenant on est dans le grand bain, on va jouer deux monstres : le champion d'Europe en titre avec sa grande star Cristiano Ronaldo et puis l'équipe d'Espagne que tout le monde voulait éviter dans ce pot numéro 2. C'est déjà un honneur d'être là. Maintenant il ne faut pas se satisfaire d'une participation, il faut y aller avec détermination et croire en nos chances même si ça parait très difficile pour tout le monde. Ce sont deux pays qui ne sont pas très loin du Maroc. Au Maroc le championnat d'Espagne, c'est quelque chose dont les gens ne peuvent pas se passer», a fait savoir le coach marocain.Les salafistes visent à asseoir des territoires complètement acquis à cette idéologie. La mise en place d’un Conseil de fikh, composé de Oulémas et de Chouyoukh, est  à même de constituer un élan pour le rétablissement de la confiance de la société envers ses institutions religieuses et  lutter contre le salafisme dont ses manifestations sont souvent violentes, notamment lorsqu’il s’agit de s’en prendre aux différents rites populaires et les pratiques culturelles.
A. B.

Egypte / Cuper : «On va se battre avec nos armes»

Le sélectionneur égyptien Héctor Cúper a souligné les plans de l'Egypte après le tirage au sort de la Coupe du monde 2018 en Russie, déclarant que l'Egypte se battra dans la compétition. «Nous allons essayer d'atteindre les meilleurs résultats possibles et nous donnerons notre maximum. Nous avons une équipe qui dépend du travail, de l'humilité et de la réalité. Nous sommes conscients de la limite de nos capacités. Nous allons chercher le meilleur parcours afin de gagner et nous allons concourir de la meilleure façon. Nous allons nous battre et dépenser notre maximum d'efforts. Toutes les équipes doivent être attentives pendant la Coupe du Monde», a-t-il souligné. Le match d'ouverture de l'Egypte dans le groupe sera contre l'Uruguay le 15 juin. Plus tard, ils affronteront la Russie lors du deuxième match le 19 juin avant de conclure leurs matches de groupes le 24 juin contre l'Arabie Saoudite.

Nigeria  : Rohr : «Nous sommes dans un groupe intéressant»

Le sélectionneur du Nigeria Gernot Rohr a estimé que son équipe a hérité d'un groupe composé d'équipes mieux classées que les Super Eagles et qu'il faudrait bien se préparer pour espérer passer en huitième de finale. «Nous devons être prêts pour notre premier match (face à la Croatie). Nous pourrions jouer un match amical face à la Serbie qui possède un jeu comparable et a battu la Grèce en qualifications. En deuxième match, nous aurons l'Islande, une bonne  équipe, forte physiquement et qui possède les meilleurs supporters d'Europe. Avec l'Argentine, ce sera plus difficile de les surprendre, car cette très bonne équipe connaît notre jeu maintenant (le Nigeria a battu 4-2 l'Argentin en match amical à la mi-novembre)», a t-il ajouté