Il intervient 32 ans,  jour pour jour, après celui, ravageur, de 1985 / Mexique : un violent séisme fait au moins 217 morts

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Edifices effondrés, scènes de panique : au moins 217 personnes ont péri hier lors d'un violent séisme de magnitude 7,1 qui a secoué le centre du Mexique, dont la capitale. Le bilan provisoire du gouvernement mexicain comptabilise les décès répartis sur plusieurs Etats, voisins de Mexico, où l'on comptait 36 morts : Puebla (29), Morelos (64) et l'Etat de Mexico (9). L'épicentre du séisme, qui s'est produit à 13H14 locales (18H14 GMT), a été situé à la frontière de l'Etat de Puebla et Morelos (centre), à 51 km de profondeur, selon le centre géologique américain USGS. Cette mégapole de 20 millions d'habitants a tremblé au milieu des cris, des pleurs et des crises de nerfs. Cette nouvelle secousse intervient quelques jours à peine après un tremblement de terre de 8,2 dans le sud du pays qui avait fait une centaine de morts début septembre.

Des élèves ensevelis sous leur école


Tragédie -  Les secouristes s'activaient aujourd’hui pour tenter de retrouver des survivants dans les décombres à Mexico, frappée la veille par un violent séisme qui a fait au moins 217 morts dans le centre du pays, dont 21 enfants ensevelis sous leur école.


«A ce stade, on dénombre 217 morts", dont 86 dans la ville de Mexico, a écrit sur Twitter le directeur de la Protection civile, révisant à la baisse un précédent bilan qui faisait état de 248 morts. A l'école Enrique Rebsamen de Mexico, où de nombreux parents désespérés ont accouru pour tenter d'avoir des nouvelles de leurs enfants disparus, les secouristes ont établi un contact avec une institutrice et deux élèves coincés en vie sous les décombres, ont annoncé les autorités.
L'établissement s'est partiellement écroulé sous l'effet du séisme, faisant au moins 26 morts --21 élèves âgés de 7 à 13 ans et 5 adultes-- et entre 30 et 40 disparus, selon les services de secours. "Une partie du bâtiment s'est effondrée et un nuage de poussière est venu sur nous", a raconté aux médias une institutrice de l'école, la bouche et le nez protégés par un masque. Le tremblement de terre, de magnitude 7,1, s'est produit hier à 13H14 locales (18H14 GMT).
Il a fait s'effondrer au moins une cinquantaine d'immeubles dans la mégapole de 20 millions d'habitants et déclenché cris, pleurs et crises de nerfs. "Ne fumez pas! Ne fumez pas !", prévenaient des secouristes craignant des ruptures de canalisations de gaz, alors que les forces de l'ordre tentaient de mettre en place des cordons de sécurité en plein chaos et que des habitants regagnaient leur domicile à pied.
Ce séisme est survenu après un autre de magnitude 8,2 qui avait tué une centaine de personnes dans le sud du pays début septembre, et 32 ans jour pour jour après le grand séisme de 1985 qui avait dévasté la capitale mexicaine et ses environs et fait plus de 10.000 morts (30.000, selon certaines estimations).
Le président Enrique Peña Nieto a exprimé ses condoléances aux familles: "Hélas, plusieurs personnes ont perdu la vie, y compris des enfants", a-t-il regretté dans une déclaration à la population.
Environ 40% de la ville de Mexico et 60% de l'Etat de Morelos se trouvaient sans électricité ce mercredi. Le bilan total du séisme devrait augmenter car "il y a des personnes disparues" qui pourraient se trouver sous les décombres, a prévenu Javier Treviño, sous-secrétaire à l'Education.


Hôpitaux et écoles évacués

Le président Peña Nieto a écourté un déplacement en province pour rentrer à Mexico en avion. "J'ai ordonné l'évacuation des hôpitaux endommagés et le transfert des patients", a-t-il écrit sur Twitter. "Il y a des gens vivants coincés là!", a crié une femme en signalant les décombres d'une clinique. Des secouristes et des passants ont alors formé une chaîne humaine pour déblayer et tenter d'extraire d'éventuels survivants. Des patients sur des brancards ou des chaises roulantes, dont certains sous perfusion, avaient été évacués sur le trottoir. Plusieurs institutions de la capitale, dont l'aéroport international ou l'université nationale autonome de Mexico (Unam), l'une des principales d'Amérique latine, ont annoncé sur leur compte Twitter la suspension de leurs activités pour inspecter les bâtiments. Les écoles à Mexico et à Puebla ont été évacuées et fermées. L'aéroport a rouvert quelques heures après. Hier matin, jour anniversaire du tremblement du 19 septembre 1985, les autorités avaient organisé un exercice de simulation destiné à la population.


Les séismes les plus puissants des trente dernières années


Historique -  Plusieurs séismes d'une magnitude supérieure à celui qui a frappé hier le centre du Mexique (7,1) ont secoué la planète depuis une trentaine d'années.


Les deux séismes les plus puissants, en Asie en 2004 et au Japon en 2011, ont été les plus meurtriers, mais d'autres séismes d'une très forte magnitude ont fait beaucoup moins de victimes. A l'inverse, des séismes moins puissants ont provoqué beaucoup plus de morts. Le nombre de victimes dépend aussi beaucoup des zones touchées, plus ou moins habitées, et de la présence ou non d'un tsunami.
- Asie en 2004 (9,1) : 220 000 morts : le 26 décembre, un séisme d'une magnitude de 9,1 au large de Sumatra (Indonésie) provoque un tsunami gigantesque qui fait plus de 220.000 morts dans une dizaine de pays d'Asie du Sud-Est. Partis à la vitesse de 700 km/h, les tsunamis ne prennent que quelques heures pour atteindre les côtes, sous la forme d'un mur d'eau parfois haut de dix mètres.
La première région touchée est la province indonésienne d'Aceh. Puis vient le tour des îles indiennes d'Andaman et de Nicobar, le sud-ouest de la Thaïlande avec ses stations balnéaires bondées de touristes étrangers, le continent indien, la Malaisie, la Birmanie, le Sri Lanka, les Maldives et même la côte orientale de l'Afrique, touchée six heures après le séisme.
- Japon en 2011 (9,1), 18 500 morts : le 11 mars, le pays est secoué par un terrible séisme de magnitude 9,1 sous l'océan Pacifique, à quelques dizaines de kilomètres de la côte nord-est de la grande île de Honshu. Moins d'une heure après, une vague gigantesque dépassant 20 mètres de haut par endroits s'abat sur le littoral de la région du Tohoku (nord-est), emportant toute vie sur son passage, détruisant ports, maisons, écoles et usines et entraînant un accident nucléaire majeur dans la centrale nucléaire à Fukushima. La catastrophe fait près de 18.500 morts, auxquels s'ajoutent quelque 3.000 personnes décédées plus tard des suites du drame.
D'autres puissants séismes
- 27 février 2010, Chili. Magnitude de 8,8, 524 morts, 31 disparus et plus de 220.000 familles sans abri. Le séisme et un tsunami dévastent la région centre-sud du Chili et notamment la ville de Concepcion.
- 28 mars 2005, Indonésie. Magnitude de 8,6, près de 900 morts et environ 6 000 blessés. Il provoque d'importantes destructions sur l'île de Nias, au large de Sumatra.
- 12 septembre 2007, Indonésie. Magnitude 8,4, au moins 23 morts et 88 blessés. Il endommage ou détruit plus de 15 000 édifices dans l'ouest de Sumatra.
- 23 juin 2001, Pérou. Magnitude de 8,4, au moins 115 morts et 73.000 sinistrés dans trois pays (Pérou, Bolivie, Chili).
- 12 janvier 2010, Haïti. Magnitude 7, plus de 200.000 morts, plus de 300.000 blessés. 1,5 million de personnes perdent leur logement. Le tremblement de terre détruit une grande partie de la capitale, Port-au-Prince, mais également la moitié de l'économie du pays le plus pauvre du continent américain.
- 12 mai 2008, Chine. Magnitude de 7,9, plus de 87.000 morts et 4,45 millions de blessés, ravageant de larges zones de la province du Sichuan (sud-ouest). Le plus meurtrier en Chine depuis celui de Tangshan en 1976.
- 8 octobre 2005, Pakistan et Inde. Magnitude de 7,6, dans le Cachemire et le Nord du Pakistan, au moins 75.000 morts et 3,5 millions de personnes déplacées.

Trump  se rattrape

-  "Que Dieu bénisse les gens de Mexico. Nous sommes avec vous et nous serons là pour vous", a tweeté le président américain Donald Trump, dont les relations avec le Mexique sont exécrables. Début septembre, il s'était vu reprocher d'avoir attendu plusieurs jours avant d'offrir ses condoléances après le séisme meurtrier dans le sud du pays.

Au Mexique…

Le séisme qui a fait au moins quelque 250 morts hier au Mexique est le plus meurtrier depuis celui du 19 septembre 1985 qui, 32 ans plus tôt jour pour jour, avait tué plus de 10.000 personnes.
Rappel des principaux séismes ayant frappé ce pays à forte activité sismique, situé sur un point de rencontre entre cinq plaques tectoniques:
- 7 septembre 2017 : Un tremblement de terre de magnitude 8,2, le plus puissant en un siècle au Mexique, fait 100 morts et plus de 200 blessés dans le sud du pays. L'Etat de Oaxaca est le plus affecté ainsi que celui du Chiapas.
- 21 janvier 2003 : Un séisme de 7,6 secoue le littoral pacifique dans l'ouest du Mexique, faisant 29 morts et plus de 300 blessés dans les Etats de Colima, Michoacan et Jalisco.
- 30 septembre 1999 : Au moins 22 personnes sont tuées dans un séisme de magnitude 7,5 qui touche le sud et le centre du pays.
- 15 juin 1999 : Une secousse de magnitude 7 et dont l'épicentre se situe à 250 km au sud de Mexico frappe le centre du pays faisant au moins 25 morts et plus de 200 blessés dans la région de Puebla.
- 9 octobre 1995 : Un violent séisme d'une magnitude de 8 secoue deux Etats de la côte ouest du Mexique, Colima et Jalisco, faisant au moins 48 morts. Dans la seule ville de Manzanillo (Etat de Colima), 30 personnes périssent sous les décombres d'un hôtel.
- 19 septembre 1985 : Un séisme de magnitude 8,1 dévaste Mexico, la capitale, faisant plus de 10.000 morts, jusqu'à 30 000 selon certaines estimations.
L'épicentre se trouvait à 350 km de la ville. Depuis cette tragédie, les autorités mexicaines ont durci les réglementations pour la construction et développé un système d'alerte à l'aide de capteurs situés sur les côtesImages traumatisantes

-  Des vidéos postées sur les réseaux sociaux témoignaient de la violence des secousses, d'effondrements d'immeubles et même d'une forte explosion dans un bâtiment. Des images saisissantes publiées par des touristes naviguant à Xochimilco, zone lacustre du sud de Mexico, montraient de fortes vagues se former et secouer les embarcations sur ces canaux d'ordinaire calmes. "Je suis bouleversée, je n'arrive pas à m'arrêter de pleurer, c'est le même cauchemar qu'en 1985", confiait à l'AFP Georgina Sanchez, 52 ans, en pleurs sur une place de Mexico, qui semblait revivre cet épisode marquant de l'histoire du pays. "Ce n'est pas possible que ce soit aussi un 19 septembre!", sanglotait Lucia Solis, secrétaire, les mains encore tremblantes. "Les gens étaient très nerveux. J'ai vu une femme qui s'est évanouie. Les gens étaient en train de courir", témoignait un peu plus loin, Alfredo Aguilar, 43 ans.