CRB 1 - ESS 0 : le Chabab a fêté son 55e anniversaire : Une 7e couronne en guise de cadeau

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Après 8 ans  de disettes


Consécration -  Le Chabab de Belouizdad a remporté la 53e Coupe d’Algérie après sa victoire devant l’ES Sétif (1-0) après prolongations.  Il s’agit du 7e trophée pour les Rouge et Blanc.


La rencontre avait timidement débuté entre deux équipes, quelque peu tétanisées par l’enjeu. Les 22 joueurs ont affiché des appréhensions et ne se sont pas trop livrées en attaque. Les occasions se sont faites rares même si le Chabab était mieux en jambe et avait de meilleures intentions que l’adversaire. Les Rouge et Blanc ont bien quadrillé le terrain et ont même asphyxié les Sétifiens, incapables de porter le danger dans le camp adverse, en dépit de la présence de joueurs, comme Djabou, Djahit ou autre Haddouche. La première opportunité était en faveur des Algérois. Un centre de Feham, Lakroum de la tête rate de peu le cadre (6’). Depuis, il n’y avait rien à signaler même si la maitrise du ballon était en faveur des Belouizdadis. La plus dangereuse opportunité se situait aux environs de la demi-heure de jeu. En effet, suite à une contre-attaque anodine et une sortie hasardeuse du gardien de but, Khedaïria, Lakroum a eu l’idée de tenter un lob, mais le ballon a largement était hors cadre (34’). Le reste de la première période n’avait rien apporté jusqu’au coup de sifflet de l’arbitre. Après la pause, les Ententistes ont affiché un léger mieux et se sont, plus au moins, rapprochés de la zone de Salhi, mais l’arrière-garde veillait au grain. Djabou, plus en vue, a offert de nombreuses balles à ses camarades, mal exploitées. Les Sétifiens enchaînent les incursions et les tentatives de loin, sans succès. La plus grosse occasion pour les gars de Aïn El-Fouara est intervenue à la 77e minute de jeu. Bougueroua a servi en profondeur Amokrane dont le tir à ras de terre a été dévié par le gardien de but, Salhi. Réaction du Chabab par l’intermédiaire de Yahia-Chérif, qui a contrôlé le ballon en pivot avant d’enchaîner par un puissant tir qui avait frôlé la transversale (66’). Finalement, les deux équipes n’ont pas pu se départager et ont dû jouer la prolongation, entamée par un tir de Djabou qui a trouvé un Salhi sur la trajectoire du ballon (93’). Un essai de la tête d’Amokrane a obligé Salhi à intervenir (98’). Khedaïria a effectué l’arrêt de la rencontre en détournant un tir à bout pourtant de Yahia-Chérif (100’). Feham a mis à rude contributions le portier ententiste, qui s’est opposé un tir du numéro 10 belouizdadi (105’). Alors que l’on se dirigeait vers un match nul, Yahia-Chérif a délivré tous les Belouizdadis en inscrivant le but de la victoire à trois minutes de la fin (117’). Le stade du 5-Juillet à chaviré et les Belouizdadis ont célébré leur trophée avec leurs supporters qui attendaient un sacre depuis 2009.   
Djamel O.

L’action : Le penalty pour Belaïli oublié par Ghorbal !

Le Chabab de Belouizdad aurait pu bénéficier d’un penalty dès la 10e minute de jeu. En effet, le latéral droit des Rouge et Blanc s’est engouffré dans la surface de réparation, mais il a été stoppé d’une manière irrégulière par le défenseur axial sétifien, Kenniche, devant l’arbitre Ghorbal. Ce dernier avait fait signe de poursuivre le jeu, alors qu’il aurait dû accorder un penalty au CRB. A la fin de la rencontre, le défenseur du Chabab a presque oublié l’action puisqu’il était tout simplement aux anges après le sacre final. «C'était une longue saison, très dure pour nous, qui se termine d'une très belle manière avec ce trophée. Je dédie cette victoire à tous nos supporteurs et à notre entraîneur qui a dirigé son dernier match avec le CRB. N'importe quel joueur rêve de remporter la coupe d'Algérie, surtout face à Sétif qui n'a jamais perdu de finale. Pour ce qui est de l’action du penalty, il y avait faute, mais l’arbitre a vu autrement. Maintenant, peut importe. L’essentiel c’est que nous avons remporté la Coupe», a-t-il indiqué.
Dj. O.

La poisse : Aït-Ouamar perd avec le CRB… et avec l’ESS

La finale de la Coupe d’Algérie, ayant opposé le CRB à l’ESS hier, a des souvenirs pas assez agréables pour le milieu de terrain sétifien, Hamza Aït-Ouamar. Ce dernier avait disputé et perdu la finale entre les deux équipes en 2012, mais il l’avait perdu puisqu’il portait les couleurs du Chabab cette année-là. Hier, le milieu de terrain était dansl’autre camp. Il avait changé de maillot puisqu’il porte celui de l’ESS et encore une fois, il a perdu la finale. Aït-Ouamar doit être le plus malheureux des Sétifiens, lui qui a perdu sous le maillot du Chabab et hier avec celui de l’Entente. A signaler que Khodi était également présent lors de cette finale, côté Chabab, alors que du côté de l’Entente, Djahnit et Djabou ont remporté cette Coupe. Par ailleurs, la finale d’hier était également particulière pour l’attaquant ententiste, Adel Bougueroua. Ce dernier avait débuté la saison avec le CRB avant de rejoindre l’ESS lors du dernier mercato hivernal.
Dj. O.

L’absent : Hamia, le plus heureux

L'avant-centre du Chabab, Mohamed-Amine Hamia, était le grand absent de la finale de la Coupe d'Algérie face à l'ES Sétif. Hamia, deuxième meilleur buteur de la Ligue 1 avec 13 buts, était tout de même présent au stade malgré sa blessure à la cuisse depuis le match des demi-finales contre l'USM Bel-Abbès le 20 juin dernier. «Je ne trouve pas les mots pour décrire ma joie. Je suis ému de remporter cette première coupe avec le CRB. J'aurais aimé jouer cette finale, mais Dieu merci, mes coéquipiers ont répondu présent et ils ont donné le meilleur d'eux-mêmes pour décrocher le trophée. Je dédie cette coupe à tous les supporteurs qui nous ont soutenus tout au long de la saison», a-t-il déclaré, tout heureux à la fin du match.
Dj. O.

Les déclarations

Bouhafs : «Un titre attendu depuis 8 ans»
«Les joueurs voulaient remporter cette Coupe après huit années de disette. C'est mon premier titre pour ma première saison à la tête du club, je ne peux pas demander plus. Notre satisfaction est encore plus grande car nous avons réussi à infliger la défaite à l'Entente qui n'a jamais perdu en finale de coupe d'Algérie sur les 8 disputées précédemment».

Hamar : «Déçu pour nos supporters»
«Cette finale s'est jouée sur de petits détails. Je suis fier de mon équipe sacrée championne d'Algérie haut la main. Je suis par contre très déçu pour nos supporters qui ont fait le déplacement à Alger et qui reviendront bredouilles à Sétif. En tant que premier responsable du club je soutiens entièrement mes joueurs qui ont réalisé une belle saison malgré cet échec en finale de coupe».

Khedaïria : «Ils étaient plus réalistes»

«C'est une grosse déception. C'est décevant de perdre cette finale dans les derniers moments de la rencontre. On ne peut pas gagner tous les trophées. Nous avons gagné le championnat. Je félicite le CR Belouizdad qui était plus réaliste sur le terrain. Nous avons raté notre finale, je suis désolé pour nos supporteurs qui ont répondu présent au stade du 5-Juillet».

Feham : «Je n’arrive pas décrire ma joie»
«On voulait absolument remporter la Coupe après notre parcours en championnat. Nous méritons vraiment la victoire finale. C`est une joie difficile à décrire. Je dédie le trophée à notre cher public et à ma famille».

Heriat : «Nos efforts ont été récompensés»
«C'est le meilleur moment de ma carrière de joueur. Je remercie les supporteurs à qui revient aussi le mérite de cette 7e coupe d'Algérie. Dieu merci, nos efforts durant une longue saison ont été récompensés et n'ont pas été vains».

Khoudi : «Cette coupe est pour Zaki»
«Mes pensées vont à notre entraîneur Badou Zaki qui a beaucoup travaillé avec nous. Il a pu redresser la barre au bon moment pour nous permettre de tenir le coup jusqu'au bout. Je dédie ce titre à tous nos fans».

Ali-Moussa : «Un grand match»
«Grâce aux efforts de tous les joueurs, nous avons réussi à arracher le trophée face à une grande équipe de Sétif. Après les difficultés du début de saison qui ont failli faire plonger le club, ce trophée est une grande satisfaction qui vient récompenser d'abord les joueurs qui ont fait un grand match, les supporteurs qui nous ont toujours soutenus et aussi les dirigeants qui ont sauvé le club».


Ce qu’avait dit Zaki  à Tebboune


La finale d’hier était le dernier match du technicien marocain, Badou Zaki, à la tête  du CR Belouizdad. Un épilogue qui s’est bien déroulé puisqu’il repart chez lui, au Maroc, avec un titre.


Mieux encore. Il s’agit de sa deuxième consécration en tant qu’entraîneur, après la victoire en Coupe du Trône avec le Wydad Casablanca en 1998. Cette Coupe d’Algérie lui tenait à cœur et voulait absolument la remporter avant de quitter le football algérien, puisqu’il devrait rejoindre l’IR Tanger la saison prochaine. D’ailleurs, le désormais ex-responsable technique du Chabab Belouizdad avait déclaré avant la finale : «Le meilleur scénario pour moi est de quitter l'Algérie en remportant le trophée. Mon expérience en Algérie m'a été bénéfique. Le CRB avait déjà eu son heure de gloire avant même l'arrivée de Badou Zaki. Je suis venu dans un contexte difficile, et grâce à l'effort de tout le monde nous avons réussi à redresser la barre», a souligné celui qui a rejoint le CRB en sauveur en remplacement du Français Alain Michel. Il devient le premier Marocain à remporter une Coupe d’Algérie puisque la rencontre d’hier a annoncé la fin de sa mission avec les Rouge et Blanc de Laâquiba. Ce succès, il a comblé de plaisir l’ancien gardien de but des Lions de l’Atlas. «C'est une très belle consécration devant le champion d'Algérie en titre. Nous étions capables de l'emporter durant les 90 minutes, mais la dernière touche devant les buts n'était pas au rendez-vous. C'est une victoire amplement méritée par rapport à la prestation de mes joueurs mais également aux difficultés rencontrées tout au long de la saison. Je remercie le public belouizdadi qui a répondu présent pour soutenir son équipe», avait souligné le coach du Chabab à la fin de la rencontre, avant d’ajouter : «Je suis fier de lapériode quej’ai passé ici en Algérie. Je savais que j’avais une certaine popularité, mais au point d’être honoré là où j’avais mis les pieds à travers les matches du championnat je ne l’ai jamais vécu durant toute ma carrière et je ne l’ai jamais imaginé. J’ai été accueilli de fort belle matière là où je suis parti. J’ai été honoré à Tizi Ouzou, à Oran, 0 Médéa… et dans chaque stade d’Algérie. Ce n’est pas toujours que l’on vous considère chez l’adversaire. Je tiens à dire une chose, le fait d’offrir la 7e Coupe d’Algérie au CRB n’est pas la plus grande satisfaction pour moi. Ma plus grande consécration, c’est l’amour que j’ai senti chez les Algériens et ça, je ne l’oublierai jamais», a-t-il indiqué. Par ailleurs, Badou Zaki a révélé la discussion qu’il avait eu avec le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, lors de la cérémonie de remise du trophée. «J’ai dit quatre mots à Monsieur le Premier ministre : «je ne suis pas un politicien et je ne connais rien à la politique, je vous demande d’œuvrer à l’ouverture des frontières», a-t-il révélé.
Dj. O.

La décision : Madoui évoque l'éventualité de son départ

L'entraîneur de l'ES Sétif, Kheïreddine Madoui, a évoqué l'éventualité de son départ de la direction du staff technique du club sétifien. «Je suis exténué à la fin de cette saison, j'ai subi d'énormes pressions, tout au long du parcours du championnat et de la coupe d'Algérie. C'est la raison pour laquelle que je n'ai pas encore tranché quant à mon avenir avec l'ES Sétif. Au cours des prochains jours, je tiendrai une réunion avec l'administration en vue de fixer mon avenir au sein de la direction du staff technique de l'ESS Sétif», a-t-il indiqué à l'issue de la fin du match. Madoui, qui a repris l’Entente vers fin décembre dernier en remplacement de Amrani, a réussi à mener les enfants de Aïn El-Fouara vers le 8e titre de Championnat d'Algérie, mais n’a pas pu lui offrir sa 9e Coupe d’Algérie. «C'était une belle finale , qui a souri cette fois à l'équipe du CRB. Je pense qu'aujourd'hui, les joueurs du CRB ont été meilleurs que nous sur le terrain et ils méritent cette victoire. Nous aurions voulu conclure cette saison avec un doublé mais Dame-coupe a choisi le camp adverse. Félicitations aux supporteurs des deux équipes qui ont créé une grande ambiance dans les gradins», a-t-il conslu.
Dj. O.

L’ambiance : Nuit blanche à Laâqiba

Le quartier de Laâquiba, fief par excellence du CR Belouizdad, a été pris d'assaut par les supporters des Rouge et Blanc dès le coup de sifflet final de l’arbitre de la finale de la Coupe d’Algérie, pour fêter le 7e trophée du club dans cette épreuve populaire. Orné aux couleurs du Chabab avant plusieurs jours du match face à l'ES Sétif, le quartier de Belouizdad a explosé au moment du seul but de la partie inscrit par Yahia Cherif à la 117e minute. Le temps de jeu restant a été très long pour les fans du CRB avant que le referee Mustapha Ghorbal ne délivre tout le monde en sifflant la fin du match. Toutes les scènes de joie, auxquelles Belouizdad est habitué après chaque sacre de son équipe favorite, se sont emparées de ce quartier, notamment Laâqiba, le cœur de cette commune populaire de la capitale. Les autres quartiers acquis à la cause belouizdadie comme les Anassers, El-Madania, Sidi M'hamed, Confort, El-Hamma et autres 1er-Mai et Diar El-Mahçoul ont vécu des scènes de liesse et de joie indescriptibles qui viennent faire oublier aux fans du CRB la difficile saison qu'ils ont vécue en championnat. Ce n’est que tard dans la nuit que la fête s’est estompée.

La performance : Yahia-Chérif, 3 coupes avec 3 clubs différents

Il est le héros de la finale de la Coupe d’Algérie 2017. Sid-Ali Yahia-Chérif a offert la Coupe d’Algérie à son équipe, trois minutes avant la fin de la prolongation. Cependant, le joueur a réussi une performance qui reste inégalable. En effet, il est vainqueur de la Coupe d'Algérie à trois reprises avec trois clubs différents. Il avait, d’abord, remporté le trophée en 2011 avec la JS Kabylie, en 2014 avec le MC Alger et en 2017 avec le CR Belouizdad. «Je n'arrive pas à décrire la joie qui m'a envahi en marquant le but, je suis très content d'avoir offert le trophée au CRB. Je remercie tous mes coéquipiers qui ont été héroïques durant toute la durée du match. Je dédie cette victoire à tous nos supporteurs qui ont toujours été derrière nous, malgré les mauvais résultats du début de saison» a-t-il indiqué.
Dj. O.

La mésaventure : Le calvaire des supporters

Malgré les assurances des organisateurs, les supporters du CRB et de l’ESS ont vécu une journée qu’ils ne sont pas près d’oublier. C’était tout simplement un calvaire pour des acteurs du football en Algérie loin d’être considérés, même s’ils réalisent un spectacle de loin meilleur que celui offert par les 22 footballeurs sur le pré. Encore une fois et pour la finale de la Coupe d’Algérie 2017, on a manqué de respect pour les supporters. L’horaire d’ouverture des portes du stade, à 6 heures du matin, alors que le coup d’envoi de la rencontre était programmé à 16h30 sont incompréhensibles et n’arrangent en aucun cas les supporters des deux équipes. Une décision pareille a été prise également l’année dernière lors de la finale entre le MC Alger et le NA Hussein-Dey, alors que durant même la période noire qu’avait vécu l’Algérie, il n’a jamais été question de cela. Les fans des deux clubs ont été obligés de patienter pendant plus de dix heures, sous une chaleur de plomb, pour enfin assister au coup d’envoi de la rencontre. Côté organisation, les supporters se sont plaints du manque de nourriture et d’eau, mais les organisateurs avaient une vision basée sur le sécuritaire au détriment des supporters, livrés à eux-mêmes. Il faut savoir que 18 000 policiers, dont 5 500 étaient à l’intérieur et à proximité du stade 5-Juillet ont été mobilisés pour cette finale.
Dj. O.