CRB - ESS : retrouvailles et revanche sur le pré

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Chabab et Entente : ça pèse 14 trophées


Confrontation - Le stade du 5-Juillet abritera demain après-midi la 53e édition de la finale de la Coupe d’Algérie entre le CR Belouizdad  et l’ES Sétif, deux clubs au riche palmarès.


Une finale entre deux spécialistes qui pèsent à eux seuls 14 titres (8 pour les Sétifiens et 6 pour les Belouizdadis). Donc, ce sera une confrontation entre deux formations qui ont une grande tradition dans ce genre de compétition et la rencontre s’annonce très indécise et bien équilibrée même si elle opposera le champion d’Algérie 2016-2017 et une équipe qui a déçu plus d’un cette saison.
L’ESS, dont les vitrines sont garnies par huit coupes, vise un 9e sacre, histoire de prendre seule la tête des équipes sacrées et dépasser le MC Alger et l’USM Alger au palmarès de cette épreuve populaire. Pour sa part, le CR Belouizdad, qui compte six coupes dans sa vitrine, est en quête d’une septième pour renouer avec la consécration, qui fuit l’équipe phare de Lâqiba depuis 2009 et sa victoire finale face au CA Bordj Bou-Arréridj.
Les Rouge et Blanc veulent aussi sauver une saison après un parcours mitigé en championnat. Il faut savoir que l’opposition sera entamée avec un léger ascendant psychologique pour les gars de Aïn El-Fouara, qui avait déjà battu le Chabab au même stade de la compétition en 2012.
L'Entente veut perpétrer la tradition et refuse de perdre sa première finale, elle qui n’a jamais failli à l’ultime marche avant la consécration. Pourtant, la mission n’était guère facile pour atteindre la finale, car il fallait vaincre le dauphin, le MC Alger, sur son terrain de surcroît.
Un test grandeur nature duquel les coéquipiers de Djabou s’en sont sortis indemnes (3-2 a.p) et qui prouve que cette équipe a du caractère. Les Noir et Blanc vont, donc, tenter de rééditer le coup de 2012, lorsqu’ils avaient battu le CRB (2-1 a.p) pour s’adjuger leur neuvième trophée en "Dame" coupe. Mais en face, le Chabab ne veut pas l’entendre de cette oreille.
Les Rouge et Blanc ont dû attendre cinq années pour s’offrir une opportunité de revanche après la désillusion face au même adversaire en 2012. Le CR Belouizad retrouvera l’ES Sétif sur fond de revanche et tentera de remporter une septième couronne.
L’arrivée de l’entraîneur Badou Zaki a métamorphosé l’équipe algéroise, qui vise le titre pour offrir une note positive à son passage dans le football algérien. Le Chabab, dont le dernier trophée sacre remonte à 2009 aspire à ajouter une autre consécration à son palmarès, après ceux remportés en 1966, 1969, 1970, 1978, 1995 et 2009. La motivation est grande chez les joueurs, même si la pression est en train de monter crescendo à l’approche du match de l`année. Il y a une énorme détermination et une rage de vaincre qui animent les camarades de Salhi pour offrir au club une nouvelle couronne. Le CRB a prouvé qu’il est capable de battre n'importe quel adversaire, même si ce dernier est le champion en titre.
Djamel O.

L’ambition  : Les Sétifiens visent leur troisième doublé
 Les Sétifiens dont la dernière victoire en coupe d’Algérie remonte à 2012 contre l’adversaire du jour (2-1 a.p) sont bien décidés à offrir à la ville d’Aïn El-Fouara un 9e trophée tant chéri et aussi leur troisième doublé, après avoir remporté le championnat et la coupe en 1968 et en 2012. Le fait d’avoir validé leur billet pour la finale sur le terrain du dauphin, le MC Alger, plus précisément à Bologhine, là où nombreux n'ont pas donné cher de leur peau, stimule l’ESS à revenir à Alger avec un moral au beau fixe. Les partenaires de Djabou, revenus en force notamment lors de la deuxième partie de la saison, ne jurent désormais que par le doublé, histoire de prouver qu’ils méritaient amplement le titre de champion et aussi leur qualification en finale, surtout après tout ce qui s’est dit sur leur victoire face au MCA en demi-finales. Pour cette finale, le technicien sétifien misera une nouvelle fois sur la force de frappe de son attaque, la deuxième meilleure du championnat avec 42 buts inscrits. Dj. O

Le vœu  : Le Chabab veut bien fêter son 55e anniversaire
l Le CR Belouizdad qui a écarté de la course, lors du précédent tour, le quatrième du championnat, l’USM Bel-Abbès, aura à cœur d’ajouter à son tableau de chasse l’ESS, même si ce dernier jouit d’un capital expérience non négligeable. Les Rouge et Blanc sont plus que jamais motivés et ne jurent que par la victoire après avoir vécu une saison difficile, tant sur le plan sportif qu’administratif. Cette finale aura une grosse importance pour le club qui veut retrouver la voie des consécrations et permettre aux Belouizdadis de renouer avec la joie des titres et surtout pour bien fêter le 55e anniversaire de la fondation du club. Dj. O

Les ex-coqueluches / Zorgane : «Un match à chances égales»

l L’ancienne coqueluche du public sétifien, Malik Zorgane, aujourd’hui adjoint de Kheireddine Madoui, estime que les deux équipes qui animeront la finale de l’épreuve populaire partent à chances égales. «ESS et CRB ont tous les deux une histoire particulière avec Dame Coupe et drainent un nombre important de supporters derrière eux, rendant ainsi quasi-imprévisible l’issue de la rencontre et que seul le terrain départagera les deux équipes.», a-t-il déclaré. «Le match se disputera entre deux formations qui connaissent fort bien leurs atouts réciproques. On a préparé notre équipe sur tous les plans et on mise sur le respect strict des instructions par les joueurs.» a insisté Zorgane avide de remporter la coupe d’Algérie en tant que coach après l’avoir remportée comme joueur.
A. B.

Ali Moussa : «Mon premier trophée en tant que technicien»
l Vingt-deux ans après avoir brandi la coupe d’Algérie comme joueur, l’ancien buteur du CRB, Ishak Ali Moussa, actuellement entraîneur-adjoint au sein de son équipe de coeur, a indiqué qu’il souhaitait remporter son premier trophée en tant que technicien à l’occasion de la finale face à l’ESS. «J’avais eu l’occasion de soulever le trophée en 1995 et maintenant je veux vivre les mêmes sensations à partir du banc. Bien évidemment, ce ne sera pas les mêmes émotions vu que comme joueur, j’avais la possibilité d’extraire mon énergie sur le terrain mais sur le banc de touche, c’est Différent.» a-t-il estimé avant de livrer son impression sur les retrouvailles « CRB-ESS. Je pense que ce sera du 50/50. C’est une finale indécise et ouverte à tous les pronostics. Nous sommes en train de nous préparer en conséquence avec rigueur et abnégation. Les joueurs doivent se mettre devant tous les scénarios possibles du match. Rien ne doit être laissé au hasard.» a conclu Ali Moussa.
A. B.

L’arbitrage / Ghorbal au sifflet
l La Fédération algérienne de football (FAF) a désigné Mustapha Ghorbal pour arbitrer la finale de la coupe d'Algérie 2017, qui opposera le CR Belouizdad à l'Entente de Sétif, mercredi (16h30) au stade olympique du 5-Juillet, annonce lundi cette instance sur son site web officiel. Ghorbal sera assisté par Baiod Samir et Bouabdellah Omari, alors que Hallalchi Abderrezak sera le quatrième arbitre.


Zaki-Madoui : le duel  de coachs

Stratégie -  Les deux coachs bélouizdadi et sétifien vont se livrer une bataille tactique sans merci pour tenter de s’emparer de la victoire et du trophée.


L’entraîneur du CR Belouizdad, Badou Zaki, a assuré que son équipe jettera toutes ses forces dans la bataille pour s’offrir la 7e coupe d’Algérie de son histoire. Le technicien marocain a toutefois reconnu que la mission de ses hommes ne sera guère une sinécure face à un grand spécialiste de l’épreuve à savoir l’Entente de Sétif. «Nous sommes en finale, et dans ce genre de confrontations il n'y a pas de calculs à faire. Nous tâcherons de sortir le grand jeu pour remporter cette finale.
Les joueurs sont décidés à donner le meilleur d'eux-mêmes. Je suis fier d'eux d'autant que tout au long de la saison ils ont fourni de grands efforts pour atteindre la finale et se classer à une position honorable en championnat.», a affirmé Badou Zaki lors d'un point de presse tenu au siège du club au Caroubier (Alger). Evoquant la qualité de l’adversaire, l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas dira : «L'ES Sétif n'est plus à présenter, il s'agit d'une équipe qui vient de remporter son 8e titre de champion.
De notre part, nous avons réussi à retrouver notre niveau réel lors de la seconde partie de la saison. Notre mission sera difficile mais notre envie de remporter le trophée est encore plus grande", a-t-il ajouté avant de rappeler : «lors du match disputé chez nous en championnat, nous avons réussi à l'emporter face à l'Entente (1-0, ndlr). Pour cette finale, les données vont changer et cela va se jouer sur de petits détails. Je m'attends à un match tactique qui va manquer de spectacle. Je pense que celui qui sera le plus concentré et qui parviendra à profiter des erreurs de l'adversaire, gagnera cette finale", a-t-il souligné, estimant que «la rencontre sera ouverte à tous les pronostics».
Pour sa part, le coach ententiste Kheireddine Madoui a en outre relevé qu’à la différence de la finale ESS-CRB de 2012 durant laquelle il fut entraîneur adjoint au technicien suisse Alain Geiger, la finale de 2017 est pour lui «plus lourde de responsabilité, de pression et de l’impérative concentration sur tous détails.» Abordant la finale face au CR Belouizdad, le coach de l’Aigle noir estime que «c’est un match très difficile pour les deux équipes. C’est une finale et une finale est toujours indécise.
Mais nous sommes les Champions d’Algérie et l’ESS possède une tradition en Coupe d’Algérie. Nous devons le montrer sur le terrain. Nous sommes conscients de la difficulté de la mission, mais je pense que nous avons assez d’arguments pour l’emporter»
Anis B.

Les retrouvailles / Ce sera spécial  pour Madoui !

l Ironie du sort, en plus du milieu de terrain sétifien Karim Aït-Ouamar dont les prouesses ont été découvertes par le grand public lorsqu’il évoluait au Chabab, son entraîneur actuel à l’Entente, Kheireddine Madoui, a porté les couleurs du CRB deux saison de suite de 2000 à 2002. Madoui n’a joué que pour deux clubs, l’ESS où il a été formé et le CRB où il a connu la joie de la sélection. C’est dire que l’enfant de Sétif fera face à son ancienne équipe avec laquelle il a même réussi à arracher le titre de Champion d’Algérie dès sa première saison, soit en 2001. Madoui n’avait pas la chance de gagner la Coupe d’Algérie ave le CRB, un trophée qu’il chérit tant étant donné qu’il est Sétifien et cette épreuve est devenue par la force des choses la visée des gens de capitale des Hauts Plateaux. N’ayant joué que pour les deux clubs en présence, Madoui qui dirigera l’ESS contre son ancienne équipe où il ne manque pas de souvenirs, assure qu’il s’attend à un match où le spectacle sera garanti. Connu pour son fair-play, l’ex-Belouizdadi, qui dit respecter au plus haut point le Chabab, s’attend à un match compliqué, mais très disputé qui se jouera sur des détails. Avec les relations très saines entre les deux clubs depuis des décennies, Madoui est optimiste quant au fair-play qui animera cette fête de football national.
Z. Z.

Le vœu / Zaki veut quitter l’Algérie avec un sacre

l Le premier responsable technique du Chabab Belouizdad, Badou Zaki, estime à la vielle de la finale que son équipe est prête pour la grande explication. «Nous avons des atouts à faire valoir face à l'Entente de Sétif, qui reste à prendre très au sérieux. En dehors de l'enjeu important de cette finale, le grand gagnant reste le football algérien.» a-t-il fait savoir non sans avoir souhaité la victoire de son équipe synonyme d’une septième coupe d’Algérie en guise de cadeau pour son dernier match à la tête de la barre technique du club belouizdadi. «Le meilleur scénario pour moi est de quitter l'Algérie en remportant le trophée. Mon expérience en Algérie m'a été bénéfique. Le CRB avait déjà eu son heure de gloire avant même l'arrivée de Badou Zaki. Je suis venu dans un contexte difficile, et grâce à l'effort de tout le monde nous avons réussi à redresser la barre.» a souligné celui qui a rejoint le CRB en sauveur en remplacement du Français Alain Michel. A la fin de sa mission avec les Rouge et Blanc de Laâquiba, Badou Zaki retournera au Maroc et prendra en charge la formation de l'IR Tanger.
A. B.

Le dispositif : 18 000 policiers pour sécuriser l'évènement
l Un nombre important de policiers a été mobilisé pour assurer le bon déroulement de la finale la coupe d’Algérie, selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Ce dispositif sécuritaire a pour mission d’encadrer les supporters des deux équipes. De ce fait, il sera question de la mobilisation de 18 000 policiers, dont 5 500 seront à l’intérieur et à proximité du stade 5-Juillet qui va abriter le match. Des unités de la sécurité routière (USR) sont mobilisées pour garantir la fluidité de la circulation et le déplacement des supporters qui seront appuyées par l’unité aérienne de la police, des brigades cynophiles et des équipes équipées de détecteurs de métaux et d’explosifs. Les gares et stations de transport seront également hautement sécurisées, indique un communiqué de la DGSN.
A. B.