Formation, informel et gestion : Les maillons faibles de notre économie 

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

02Le nouveau modèle économique doit impérativement s’appuyer sur des démarches pratiques à même d'assurer le passage d'une industrie importatrice vers une industrie exportatrice, le  développement des partenariats public-privé, la promotion des compétences industrielles ainsi que l'augmentation de l'attractivité du pays pour les capitaux étrangers, estiment les experts.

Cette réflexion n’a, toutefois, de sens que si le niveau de la formation suit le plan d’action de la mise en œuvre du nouveau modèle économique. L'Algérie, qui comptait, au lendemain de l’indépendance, 500 étudiants, en compte aujourd'hui 1 million et demi, mais sans que ce progrès soit synonyme d'une amélioration de la qualité de l'enseignement qui puisse accompagner et soutenir la croissance économique.
A. B.