Performances picturales : L’aventure continue

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

02L’expression artistique reste encore circonscrite à la pensée unique, dite dans un cadre officiel, et pensée et pratiquée de manière conventionnelle. Toute action culturelle est, en grande partie, soutenue ou accompagnée par la tutelle ou autres organismes rattachés au ministère de la Culture. Ce sont des événements bénéficiant de financements étatiques.

Et toute initiative individuelle portant un projet culturel ne répondant pas aux exigences du mécénat ministériel, donc en dehors du circuit officiel, de la politique dite nationale tracée et imposée par l’Etat, se trouve exclue de la dynamique culturelle en question.
C’est ainsi que les cultures alternatives sont rares, voire quasi absentes du champ culturel algérien.
Il se trouve que malgré le manque de soutien et d’encouragement, on assiste toujours, ici comme là, à l’éclosion d’initiatives personnelles développant des expressions artistiques inédites, originales, faisant preuve, par leur contenu, d’imagination débordante et d’une grande sensibilité créatrice. Et ce, en dépit des nombreux obstacles auxquels nos artistes, les plus déterminés, voire les plus obstinés, têtus, sont confrontés. Et malgré cela, ils refusent de baisser les bras, de renoncer à leur rêve, celui de s’épanouir en vivant pleinement leur art. Ils arrivent, d’une façon comme d’une autre, tant bien que mal, à les surmonter, relevant ainsi l’énorme défi, celui d’imposer leur présence sur la scène culturelle algérienne et d’y faire partie, entendre leurs voix d’artistes. Des initiatives menées avec peu de moyens, avec de la volonté mais qui s’inscrivent sur la durée, dans le sens où elles sont des références et un enseignement, contrairement aux grands événements soutenus par l’Etat à coup de budgets faramineux mais qui, au final, n’apportent rien pour la collectivité, juste de la polémique dans la façon dont l’argent du contribuable est géré, dépensé. Parmi ces initiatives artistiques individuelles, on peut citer la toute dernière qui s’est déroulée du 14 au 22 septembre, à savoir «El Medreb», une performance picturale autour de laquelle se sont rassemblés de jeunes artistes dynamiques, déterminés à aller jusqu’au bout de leur projet artistique, donc de leur rêve. Tous, audacieux, pleins d’entrain, de volonté et d’un sens de créativité largement prononcé, ont su mener leur projet à terme malgré les incompréhensions et les blocages administratifs. Et chacun des artistes, y a apporté ses compétences. El Medreb se présente comme un travail de sensibilisation et d'animation culturelle au cœur de la cité, d’un quartier.
Y. I.