INFOSOIR, LE DERNIER JOUR

Le 29 juin 2003, naissait Infosoir, avec l’ambition d’occuper une place un peu spéciale sur la scène médiatique. Celle d’un véritable journal du soir.Celle de paraître le soir comme l’indique son...


Lire la suite...
0

Au coin de la cheminée : La chatte blanche

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Résumé de la 29e partie n Les fées décident de marier la princesse à l’épouvantable roi Migonnet.


Notre entrevue se fit sur la terrasse. Il y vint dans son chariot de feu. Jamais, depuis qu’il y a des nains, il ne s’en est vu un si petit. Il marchait sur ses pieds et sur ses genoux tout ensemble, car il n’avait point d’os aux jambes, de sorte qu’il se soutenait sur deux béquilles de diamant. Son manteau royal n’avait qu’une demi-aune de long et traînait plus d’un tiers. Sa tête était grosse comme un boisseau et son nez si grand qu’il portait dessus une douzaine d’oiseaux, dont le ramage le réjouissait ; il avait une si furieuse barbe, que les serins de Canarie y faisaient leurs nids, et ses oreilles passaient d’une coudée au- dessus de sa tête ; mais on s’en apercevait peu à cause d’une haute couronne pointue qu’il portait pour paraître plus grand.
La flamme de son chariot rôtit les fruits, sécha les fleurs et tarit les fontaines de mon jardin. Il vint à moi, les bras ouverts, pour m’embrasser. Je me tins fort droite ; il fallut que son premier écuyer le haussât ; mais aussitôt qu’il s’approcha, je m’enfuis dans ma chambre, dont je fermai la porte et les fenêtres, de sorte que Migonnet se retira chez les fées, très indigné contre moi.
Elles lui demandèrent mille fois pardon de ma brusquerie, et pour l’apaiser, car il était redoutable, elles résolurent de l’amener la nuit dans ma chambre pendant que je dormirais, de m’attacher les pieds et les mains, pour me mettre avec lui dans son brûlant chariot, afin qu’il m’emmenât.
La chose ainsi arrêtée, elles me grondèrent à peine des brusqueries que j’avais faites ; elles dirent seulement qu’il fallait songer à les réparer. Perroquet et Toutou restèrent surpris d’une si grande douceur.
– Savez-vous bien, ma maîtresse, dit mon chien, que le cœur ne m’annonce rien de bon ; mesdames les fées sont d’étranges personnes, et surtout Violente.
Je me moquai de ces alarmes, et j’attendis mon cher époux avec mille impatiences : il en avait trop de me voir pour tarder; je jetai l’échelle de corde, bien résolue de m’en retourner avec lui. Il monta légèrement, et me dit des choses si tendres, que je n’ose encore les rappeler à mon souvenir. Comme nous parlions ensemble avec la même tranquillité que nous aurions eue dans son palais, nous vîmes enfoncer tout d’un coup les fenêtres de ma chambre. Les fées entrèrent sur leur terrible dragon ; Migonnet les suivait dans son chariot de feu, et tous ses gardes avec leurs autruches. Le roi, sans s’effrayer, mit l’épée à la main et ne songea qu’à me garantir de la plus furieuse aventure qui se soit jamais passée ; car enfin, vous le dirai-je, seigneur ? ces barbares créatures poussèrent leur dragon sur lui, et, devant mes yeux, il le dévora.
A suivre
Marie Catherine, comtesse d’Aulnoy

Actualite

INFOSOIR,  LE  DERNIER  JOUR

INFOSOIR, LE DERNIER JOUR

11 janvier 2018

Le 29 juin 2003, naissait Infosoir, avec...

Culture

Yennayer : Lancement des festivités à Alger

11 janvier 2018

Manifestations - Les célébrations de Yennayer, réhabilité et consacré fête nationale, ont été officiellement...

La politique

Tunisie : Encore une nuit de violences

11 janvier 2018

Affrontements - De nouveaux heurts ont éclaté hier soir entre manifestants et policiers dans...

Sports

L’Algérie a battu le Rwanda (4-1) : Une bonne balade des Verts

L’Algérie a battu le Rwanda (4-1) : Une bonne balade des Verts

11 janvier 2018

Test - Pour leur première sortie de l’année 2018, les Verts,...