Syrie : L’ère de la transition

Avenir -  Le président américain Donald Trump a prédit hier l'ouverture d'une ère de transition vers la paix en Syrie, avec l'implication diplomatique des Etats-Unis, la reprise de la ville...


Lire la suite...

Accord Opep/non Opep - réduction de production de pétrole : Un taux au-delà des engagements !

Situation -  L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires ont réduit leur production en septembre dernier au-delà de leurs engagements, atteignant un taux de conformité de 120%...


Lire la suite...
012

Au coin de la cheminée : L’oiseau bleu 20e partie

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Résumé de la 19e partie n L’oiseau bleu ne voulait prendre aucun soin de sa vie, persuadé que c’était Florine qui lui avait fait jouer ce mauvais tour.

Il faisait son neuvième tour, lorsqu’il passa dans le bois où il était, et, suivant les règles qu’il s’était prescrites, il sonna du cor assez longtemps, et puis il cria cinq fois de toute sa force :
– Roi Charmant, roi Charmant, où êtes-vous ?
Le roi reconnut la voix de son meilleur ami :
– Approchez, lui dit-il, de cet arbre, et voyez le malheureux roi que vous chérissez, noyé dans son sang.
L’enchanteur, tout surpris, regardait de tous côtés sans rien voir :
– Je suis oiseau bleu, dit le roi d’une voix faible et languissante.
À ces mots, l’enchanteur le trouva sans peine dans son petit nid. Un autre que lui aurait été étonné plus qu’il ne le fut ; mais il n’ignorait aucun tour de l’art nécromancien : il ne lui en coûta que quelques paroles pour arrêter le sang qui coulait encore ; et avec des herbes qu’il trouva dans le bois, et sur lesquelles il dit deux mots de grimoire, il guérit le roi aussi parfaitement que s’il n’avait pas été blessé.
Il le pria ensuite de lui apprendre par quelle aventure il était devenu oiseau, et qui l’avait blessé si cruellement. Le roi contenta sa curiosité : il lui dit que c’était Florine qui avait décelé le mystère amoureux des visites secrètes qu’il lui rendait, et que, pour faire sa paix avec la reine, elle avait consenti à laisser garnir le cyprès de poignards et de rasoirs, par lesquels il avait été presque haché ; il se récria mille fois sur l’infidélité de cette princesse, et dit qu’il s’estimerait heureux d’être mort avant d’avoir connu son méchant cœur. Le magicien se déchaîna contre elle et contre toutes les femmes ; il conseilla au roi de l’oublier.
– Quel malheur serait le vôtre, lui dit-il, si vous étiez capable d’aimer plus longtemps cette ingrate ? Après ce qu’elle vient de vous faire, l’on en doit tout craindre.
L’oiseau bleu n’en put demeurer d’accord, il aimait encore trop chèrement Florine ; et l’enchanteur, qui connut ses sentiments malgré le soin qu’il prenait de les cacher, lui dit d’une manière agréable :
Accablé d’un cruel malheur,
En vain l’on parle et l’on raisonne ; On n’écoute que sa douleur,
Et point les conseils qu’on nous donne. Il faut laisser faire le temps,
Chaque chose a son point de vue ;
Et, quand l’heure n’est pas venue,
On se tourmente vainement.
 A suivre
Marie Catherine, comtesse d’Aulnoy

Actualite

Culture

Théâtre/«Prova» : Des jeunes de Bab El-Oued dénoncent l'anarchie sociale

Théâtre/«Prova» : Des jeunes de Bab El-Oued dénoncent l'anarchie sociale

22 octobre 2017

Scène - La générale de la pièce de théâtre «Prova», une comédie noire aux...

La politique

Syrie  : L’ère de la transition

Syrie : L’ère de la transition

22 octobre 2017

Avenir - Le président américain Donald Trump a prédit hier l'ouverture d'une ère de...

Sports

Battue hier soir à Casablanca : L’USMA attendra pour accrocher une «Etoile»

22 octobre 2017

Echec - L’USM Alger n’ira pas en finale de la CAF...