INFOSOIR, LE DERNIER JOUR

Le 29 juin 2003, naissait Infosoir, avec l’ambition d’occuper une place un peu spéciale sur la scène médiatique. Celle d’un véritable journal du soir.Celle de paraître le soir comme l’indique son...


Lire la suite...
0

Histoires vraies : Contrat mortel 5e partie et fin

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Résumé de la 4e partie n Laurette a la preuve que Norbert la trompe. Elle se rend alors chez l’armurier du coin.

Elle ressort quelques minutes plus tard avec son beau fusil bien enveloppé dans un joli paquet-cadeau orné d'un ruban de très bon goût «Cinq mille francs ! Oh, après tout qu'importe, au point où j'en suis...»
Norbert, malheureusement pour lui, rentre exceptionnellement tard ce soir-là. Laurette voit tout de suite qu'il a le regard fatigué.
— Excuse-moi, il y a eu une réunion...
— Et bien sûr, tu ne pouvais pas téléphoner. Tu me prends pour une imbécile ou quoi ?
— Mais non, je t'assure...
— Et la blonde à qui tu roules des patins devant la gare, tu l'assures de quoi ? De ta considération distinguée ou de tes sentiments les meilleurs ?... Dis donc, Norbert, tu as la mémoire courte. Tu oublies qu'on a signé un contrat...
— Un contrat, un contrat, un bout de papier qui n'a aucune valeur. Un truc entre nous. J'ai signé ça pour te faire plaisir, mais ça n'a aucune valeur légale...
— C'est possible, mais pour moi, c'est un contrat moral et de la valeur, il en a. C'est un engagement solennel de fidélité.
— Bon, d'accord, j'ai signé mais qu'est-ce que tu comptes faire ? Entre nous c'est le passé. De toute manière je n'aurais pas pu continuer à ce rythme-là, trois fois par jour. C’est un coup à y laisser ma peau. Tu ne te rends pas compte que tu es malade, ma pauvre Laurette, tu es nymphomane, hystérique...
— Nymphomane, moi ? Tu ne sais pas ce que tu racontes. J'ai respecté le contrat. Depuis le départ de Gustave, depuis que nous vivons ensemble, je n'ai jamais approché aucun autre homme... C'est pour ça que je t'ai fait signer «notre» contrat.
— Oui, et alors, qu'est-ce qu'il dit ce contrat : si on se quitte, je te dédommagerai financièrement. Ça veut dire quoi ? Tu crois que tu pourras obtenir une pension alimentaire ?
— Mais tu oublies le chapitre deux : en cas d'infidélité....
— Eh bien ?
— J'ai un cadeau pour toi, tu vas comprendre.
Norbert n'a pratiquement pas le temps de comprendre. Laurette va dans leur chambre, elle cherche sous le lit et en ressort le fusil de chasse. Tout est prêt, les deux balles sont engagées dans le canon.
Elle revient vers le salon. Norbert regarde la télévision sans voir le programme. Laurette hurle :
— ...En cas d'infidélité : la mort.
Elle tire les deux balles dans la tête du beau Norbert qui glisse et s'affale sur le canapé en Skaï rouge...
Trois jours plus tard, le lundi matin, le directeur de Norbert, inquiet de ne pas le voir apparaître, téléphone à Mme Parentis. Celle-ci, à tout hasard, vient sonner chez Laurette qui, au bout d'un long moment, lui ouvre. Elle a les yeux cernés comme si elle n'avait pas dormi depuis trois jours :
— Mon mari est chez vous ? On le réclame à son bureau.
— Oui, il est dans le salon. Il dort sur le canapé... Ça fait trois jours qu'il n'a rien dit.
Norbert est parti à la morgue, Laurette à l'asile psychiatrique.
Pierre Bellemare

Actualite

INFOSOIR,  LE  DERNIER  JOUR

INFOSOIR, LE DERNIER JOUR

11 janvier 2018

Le 29 juin 2003, naissait Infosoir, avec...

Culture

Yennayer : Lancement des festivités à Alger

11 janvier 2018

Manifestations - Les célébrations de Yennayer, réhabilité et consacré fête nationale, ont été officiellement...

La politique

Tunisie : Encore une nuit de violences

11 janvier 2018

Affrontements - De nouveaux heurts ont éclaté hier soir entre manifestants et policiers dans...

Sports

L’Algérie a battu le Rwanda (4-1) : Une bonne balade des Verts

L’Algérie a battu le Rwanda (4-1) : Une bonne balade des Verts

11 janvier 2018

Test - Pour leur première sortie de l’année 2018, les Verts,...