Oran/ Le monodrame : Raghoudja, «un modèle sans précédent»

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Le monodrame "Raghoudja", dont la générale a été présentée hier soir au Théâtre régional d’Oran "Abdelkader Alloula", est "un modèle sans précédent", a indiqué son metteur en scène, Samir Oudjit. Dans une déclaration à l’APS, M. Oudjit a expliqué que cette œuvre propose au public une nouvelle forme de monodrame où le comédien incarne le personnage campé dans toute sa diversité et ses détails et ne se contente pas de narration des faits.
Le réalisateur a souligné que le monodrame, qui connait une évolution dans le domaine du théâtre en Algérie, nécessite un travail de réflexion et de nouvelles techniques pour enrichir davantage le mouvement théâtral national et attirer de plus en plus de public vers les théâtres. Raghoudja, une femme belle, élégante et agile, selon la fiche technique de cette œuvre théâtrale, tente de reproduire des facettes des souffrances de la société humaine en interprétant six personnages différents. Ces différents rôles sont interprétés par la comédienne de cinéma et de la télévision Saliha Fatah, qui entame une première expérience sur scène dans un monodrame où se croisent des histoires et des comportements et qui aborde, entre autres, le manque de sagesse et l'égoïsme. Cette oeuvre traite de la vie quotidienne de différents personnages dans un style et un langage simples, a fait savoir le metteur en scène, qui a souligné que ce monodrame est du genre s'adressant à l'esprit et à la logique et non pas à l'émotion du destinataire (public). Cette œuvre dramatique répondant à une mise en scène moderne adopte un rythme musical influent, a déclaré M. Oudrit. Cette œuvre d'une heure est une des dernières productions de la coopérative de théâtre et de créativité cinématographique "AFA" de la wilaya d’Oran. Le scénario est l’œuvre de l’écrivaine Djamila Ne rouf, le traitement dramatique est du metteur en scène adjoint, Hocine Sofiane et la composition musicale est signée Abdelhak Abdennour. Le metteur en scène, Samir Oudjit a déjà réalisé des œuvres théâtrales en langues arabe, amazighe et en française. Son œuvre "Un médecin malgré lui" représentant le Théâtre régional de Batna a remporté le grand prix du théâtre comique en 2016 à Médéa.
R. C.