Festivités célébrant Yennayer : Coup d’envoi à partir de Bouira

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     


Evènement - Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould-Ali, a donné hier le coup d’envoi officiel des festivités culturelles célébrant le nouvel an amazigh 2968 à partir de la wilaya de Bouira, où il a assisté aux différentes activités culturelles présentées à cette occasion.


Accueilli en fanfare par les troupes folkloriques targuies, chaouies et de Beni M’zab, devant le siège de la wilaya, le ministre s’est rendu directement au village montagneux de Tassala, relevant de la commune de Taghzout où il a lancé les festivités célébrant Yennayer dans un cadre officiel et où règne une ambiance particulière.
A Tassala, le ministre a visité les différentes expositions dédiées aux produits artisanaux traditionnels (habits, bijoux, plats, poterie) ainsi que le musée et ‘ancienne source du village qui abrite chaque année ce genre de festivité. Un climat de fête règne sur les lieux, animés par les cris et brouhaha des enfants et ce malgré le froid glacial. Les ruelles de cette bourgade, perchée au pied de la chaîne montagneuse du grand Djurdjura grouillent de monde à l’occasion de la visite de M. Ould Ali. Ce dernier s’est dit "très content" de revenir cette année à Tassala avec la nouveauté de Yennayer .Dans un cadre naturel aux paysages féeriques, les festivités célébrant le nouvel an amazigh à Tassala sont diverses organisées par l’association locale Thagherma. Les visiteurs, dont un grand nombre a afflué ce matin sur les lieux, profitent de la fête pour visiter aussi les différents coins de ce village montagneux, notamment le site de Tahala, une ancienne source d’eau naturelle de cette paisible localité. D’autres localités, notamment de l’Est et Sud-est de la wilaya de Bouira, vont renouer à partir de lundi avec les traditions ancestrales amazighes à l’occasion de la fête de Yennayer 2968. A Ahl Laksar et Ouled Rached (Sud-Est de Bouira), des expositions similaires dédiées notamment à la robe kabyle et aux plats traditionnels, et des conférences sur le nouvel an amazigh seront animées à partir de mardi par l’écrivain et poète Brahim Tazaghart, et les chercheurs Hamid Billak et Hassane Hellouane, selon les détails fournis par le président de l’association Amazigh d’Ahl Laksar, Massinissa Rezzig. Le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est rendu par la suite au siège de l’Office des établissements de jeunes (ODEJ) de la ville de Bouira, où il aussi inauguré les activités célébrant Yennayer, dont une exposition dédiée au patrimoine culturel et social berbère de la région. Les arts plastiques étaient aussi présents aux festivités, à travers l’exposition d’une trentaine de toiles retraçant la question identitaire et culturelle berbère en Algérie, ainsi que des portraits sur des figures emblématiques ayant marqué l’histoire de Tamazight en Algérie, à l’image du défunt écrivain Mouloud Maâmmeri. Par ailleurs, des olympiades de dictée en langue amazighe seront organisées à cette occasion, dont le coup d’envoi sera donné par le ministre de la Jeunesse et des sports, El-Hadi Ould Ali, attendu lundi après midi dans la wilaya de Bouira, où il s'intéressera aux différentes activités programmées à l’occasion de Yennayer. Des exhibitions artistiques et folkloriques sont aussi prévues dans le cadre de la fête nationale amazighe ."Cette année, Yennayer est devenu une fête nationale grâce à une décision historique du Président de la République. C’est un grand acquis après de longues années de sacrifices", a souligné le directeur de l’Odej de Bouira, Houcine Hemmal, ajoutant que "c’est une fête qui rassemblera tous les Algériens".

Ambiance festive et conviviale à Tlemcen

Les habitants de la wilaya de Tlemcen célèbrent, chaque année, dans la joie et l'espoir, la traditionnelle fête de Yennayer, qui marque le passage au nouvel an berbère coïncidant avec le 12 janvier.
La commémoration de cette année a une dimension particulière puisque, désormais, c’est une fête nationale après la décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de déclarer Yennayer journée chômée et payée. Les prémices de cette fête, bien ancrée dans la société, sont déjà perceptibles, depuis fin décembre écoulé, à travers les rues et places commerciales où les magasins sont achalandés de toutes sortes de produits, friandises et douceurs. Les citoyens ont l'embarras du choix pour effectuer leurs emplettes et garnir le plat de Yennayer ou Tbika . Aux côtés des amandes, noisettes, cacahuètes, pistaches, sont exposées, également des fruits secs, à l’instar des figues sèches et fruits de saison, très prisés à cette occasion. En dépit de la cherté des produits mis à la vente à cette occasion, les Tlemcéniens restent, dans leur ensemble, attachés à cette fête. Ces produits, d'habitude facultatifs, deviennent, en cette occasion, indispensables pour les ménagères pour la préparation de cette fête qui, tradition oblige, exige que chaque enfant reçoive sa part de friandises et son pain sucré garni d’un œuf. Après les achats et préparatifs pour la célébration, tous les membres de la famille se réunissent, la nuit du 11 au 12 janvier, autour de la Tbika de Yennayer , après le dîner pour assister, dans une ambiance conviviale, au partage des mets et autres douceurs, notamment, pour les enfants qui attendent, impatiemment, de découvrir le contenu de leur petit panier.
R. C.

Un programme riche et varié à Biskra

l Un programme culturel riche et varié a été établi par la maison de la culture de la wilaya de Biskra en vue de célébrer, le 12 janvier prochain, le nouvel an berbère 2968, décrétée journée nationale par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, journée nationale. Plusieurs activités culturelles et artistiques ayant trait à cet évènement national ont été programmées du 12 au 16 janvier prochain, a indiqué le directeur de la maison de la culture Redha Houhou, M. Mohamed Zemouri. Les spectacles de folklore, les expositions artistiques, notamment celles de photos et de meubles traditionnels, et la présentation des plats populaires traditionnels sont au menu de ce programme qui vise à valoriser les traditions de chaque région. Des expositions des habits et des bijoux traditionnels relevant du patrimoine de la région des Ziban seront également proposées au public en plus d’un espace consacré aux produits locaux, entre autre les céréales, les dattes et les produits dérivés du palmier. En vue de mettre en valeur la dimension amazighe de la culture algérienne et le divertissement du patrimoine national, un salon dédié aux ouvrages en langue amazigh ainsi des conférences, qui traitent de des traditions de la société algérienne, seront organisés au cours de cette journée. Le lancement de ces célébrations est prévu à partir de la journée du 11 janvier prochain, a affirmé M. Zemouri qui a souligné que cette manifestation est organisée en coordination avec les Offices de tourisme des communes de Djemoura et de M'Chouneche et l’association ''Aïn Nagga''.
R. C.