Arts plastiques  : La disparition  de Salah Hioun a laissé un grand vide

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé mercredi que «la disparition de l'artiste plasticien Salah Hioun a laissé un grand vide après 52 ans d'apport et de créativité». Le défunt Salah Hioun compte à son actif plusieurs œuvres dont la réalisation de nombreuses fresques historiques au profit du Musée central de l'Armée algérienne, a souligné le ministre dans un message de condoléances. Il est décédé mardi, à l'hôpital de Birtraria à Alger, à l'âge de 81 ans. L'artiste plasticien Salah Hioun a suivi une formation académique à l'Ecole des Beaux-Arts à Alger, et en France, ce qui lui a permis de connaître les différentes écoles et tendances artistiques dans le monde. L'artiste, qui a remporté son premier prix au concours du Grand prix d'Algérie de l'art plastique en 1983, a entamé son parcours artistique au milieu des années 1960 en participant, pour la première fois, à une exposition collective en 1965 au sein de l'Union nationale des arts plastiques. Salah Hioun a marqué sa présence dans les galeries d'arts plastiques en Algérie et a participé à plusieurs expositions à l'étranger (Montréal, Tokio, Pékin, Moscou, La Havane, Paris et autres).
APS