Colloque  : L’Emir Abdelkader en débat  à Nîmes

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
L’humanisme et la spiritualité interreligieuse de l’Emir Abdelkader sera au centre des débats du colloque organisé du 16 au 18 octobre par l’Académie de Nîmes, a-t-on appris mercredi auprès de cette société savante. «D'une rive à l'autre de la Méditerranée occidentale. Hier, aujourd'hui et demain» est le thème de ce projet sur lequel ont planché des membres de l’Académie de Nîmes durant trois ans, pour le construire afin de mettre en valeur les richesses artistiques et culturelles des pays méditerranéens. Avec des chercheurs, hauts fonctionnaires, conservateurs de musée français et algériens, les travaux de ce colloque se déclineront en regards pluriels, échanges intellectuels et humains dans la quête d’un changement de mentalités afin de vivre dans la tolérance. La première journée sera totalement dédiée à l’Emir Abdelkader avec une riche thématique axée sur son legs spirituel, humaniste et politique qui se termine par une table-ronde autour du «dialogue interreligieux aujourd’hui et demain». Plusieurs personnalités et chercheurs devront intervenir lors de ce premier jour, notamment Idriss Jazaïri, Chamyl Boutaleb et Habib Merbet Al-Hassani al-Djazaïri.La deuxième journée sera consacrée à l’évolution des sciences dans les pays méditerranéens où il sera question de revisiter la médecine et la philosophie arabes, la naissance des neurosciences en Méditerranée et les mathématiques en Méditerranée.
Des académiciens et des chercheurs interviendront dans deux tables rondes distinctes, parmi lesquels on peut citer les Algériens Ahmed Djebbar, Mahmoud Aroua et les Français François Clarac, Hubert Ceccaldi et Alain Gaudemer. Au cours des travaux de la troisième et dernière journée, les organisateurs ont prévu, avec des architectes et chercheurs, des débats autour de la Casbah d’Alger, de la Médina de Tunis et autour «des expressions artistiques et influences stylistiques de part et d’autre de la Méditerranée».
APS