Musique : «Andaloussiette El-Djazaïr» de retour

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Rendez-vous - «Andaloussiette El-Djazaïr» se présente comme une occasion de faire de la musique andalouse un patrimoine vivant, au diapason avec les jeunes générations.


«Andaloussiette El-Djazaïr», un rendez-vous annuel, initié par l'établissement Arts et Culture, revient pour sa 14e édition au grand bonheur des mélomanes, amateurs de ce genre musical. Le rendez-vous est donc donné pour le 7 septembre et se poursuivra jusqu'au 23 du même mois. Dix-sept jours durant, le public sera convié à apprécier un art séculaire, raffiné et d'une grande poésie. A noter que les spectacles auront lieu chaque week-end à la salle Ibn-Khaldoun et à l'école de musique Abdelkrim-Dali à Kouba.
Ce programme musical réunira une pléiade d'associations de musique andalouse de différents endroits du pays qui offriront, chaque soir, aux mordus de ce genre musical, «des moments d'évasion vers un monde dépourvu de haine ou de conflits où la beauté de la nature est appréciée et la passion du bien-aimé est fortement déclarée».
Ainsi, les associations de musique andalouse du centre du pays («El-Djenadia», «El-Ghernatya», «El-Qortoba», «Mezghenna», «El-Djazira» ou encore l'«Association des beaux-arts») prendront part à cette manifestation qui prévoit pendant la durée du festival des spectacles riches en sonorités et hauts en couleurs.
Outre les associations, le festival prévoit aussi une belle sélection des grands noms de la musique andalouse et du haouzi. Ainsi, les voix les plus connues de ce genre musical à l'image de Zakia Kara Torki, Lila Borsali, M'hammed Yacine ou encore Hamidou donnent rendez-vous à leur public.
Aux célèbres voix viennent s'ajouter les jeunes voix du haouzi, à l'exemple de Djihane Houari et Hiba Zahri qui sont également au programme de cet événement.
«Andaloussiette El-Djazaïr», qui a été pendant plusieurs années, une occasion pour le public algérois d'assister à des récitals de musique andalouse particulièrement appréciés, se veut, avant tout, une opportunité pour «créer une tradition de rencontre annuelle des troupes qui perpétuent l'art musical andalou, encourager la confrontation musicale entre les troupes naissantes et les autres associations et consacrer un espace au patrimoine musical», précisent les organisateurs.
Par ailleurs, l'objectif de ce rendez-vous entièrement dédié au patrimoine musical andalou, consiste à donner aux associations ainsi qu'aux interprètes qui œuvrent pour la sauvegarde et la promotion de ce legs immatériel l'occasion de se produire sur scène, et donc d'exprimer cette volonté de le pérenniser et de s'inscrire dans la continuité. C'est pour dire qu'il y a une relève. Autrement dit, il y a une volonté d'assurer cette relève, donc contribuer à préserver cet héritage culturel.
Hymne à l'authenticité, «Andaloussiette El-Djazaïr» se présente comme une occasion de faire de la musique andalouse un patrimoine vivant, au diapason avec les jeunes générations.
Yacine Idjer