Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient : Une vingtaine de films algériens à l’affiche

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Une vingtaine d'anciens et nouveaux de films de réalisateurs algériens prendront part au 12e Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient, prévu à Saint Denis (Paris-France) du 25 avril au 14 mai, annoncent les organisateurs.

Des longs et courts métrages, ainsi que des documentaires algériens devraient être projetés à ce 12e panorama au côté d'autres productions de Tunisie, d'Italie, d'Egypte, du Canada, de Belgique, d'Allemagne, des USA et du Liban, entre autres.
Les organisateurs ont choisi de mettre à l'honneur le cinéma algérien à travers un focus particulier avec la projection notamment de "Mascarades" (2008) de Lyes Salem, " Maintenant, ils peuvent venir" (2016) de Salem Brahimi, «10949 femmes» (2014) de Nassima Guessoum et «A mon âge, je me cache encore pour fumer» (2016) de Rayhana qui sera        projeté en avant-première et en ouverture de  la manifestation cinématographique. Un hommage sera rendu au psychiatre         anticolonialiste Frantz Fanon (1925-1961), à travers les documentaires, «Frantz Fanon, mémoire d'asile» (2002) de Abdenour Zahzah et Bachir Ridouh et «Tes cheveux démêlés cachent une guerre de sept ans» (2017) de Fatima Sissani, projeté en avant première mondiale. Ce film est dédié à Evelyne Lavalette, militante française pour l’indépendance de l'Algérie.   Des films coproduits par plusieurs pays sont également au programme de ce 12e panorama, à l'instar de «La laine sur le dos» de Lotfi Achour (France-Tunisie -2015), «Tadmor (Palmyre)» de Monika Borgmann et Lokman Slim (France/Suisse/Liban/Qatar/Emirats Arabes Unis-2015) et «Sonita» de Rokhsareh Ghaem Maghami (Allemagne/Iran/Suisse-2016). Des tables rondes, des projections pour lycéens suivies de débats et autres des rendez-vous littéraires sont également au programme de ce 12e Panorama. Fondé en 2005, le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient à Saint-Denis se fixe pour objectif de promouvoir les rencontres des cinéastes du Maghreb et du Moyen-Orient qui «livrent une vision singulière et complexe sur leurs sociétés en mutation et le monde qui nous entoure».
APS