Festival interculturel du conte : Formation de dix conteurs à Oran

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Une dizaine de jeunes conteurs ont bénéficié  d’une formation en art du conte dans le cadre du projet de préservation du patrimoine immatériel, a-t-on appris de l’association de promotion de la lecture «Le Petit lecteur»,  initiatrice du projet.

Organisé au complexe «Les Andalouses» d’Oran du 7 au 12 mars en cours, ce stage a été assuré par deux conteurs de France et de Grande Bretagne, a indiqué la vice-présidente d’association en marge du onzième festival interculturel du conte ouvert lundi soir au hall du siège de l’APC d’Oran. Cette formation, qui s'inscrit dans le cadre d'un programme financé par le ministère de la Culture et l’Union européenne (UE), permettra aux jeunes de présenter des spectacles du conte populaire de leurs productions dans le cadre de cette  manifestation, qui se poursuit jusqu’au 18 mars courant, a ajouté la conteuse Djamila Hamitou. La cérémonie d’ouverture du festival placé sous le slogan «Si le goual m’était conté» a été marquée par un cocktail de contes populaires présenté par des conteurs dont Mahi Seddik  de Sidi Bel-Abbès. Cette édition, à laquelle prennent part 25 conteurs, revêt cette année un caractère maghrébin. Aux côtés de conteurs algériens, deux de Tunisie, un du Maroc et un autre de Mauritanie participe, pour la première fois, à ce rendez-vous annuel parrainé par l’APC d’Oran et initié par l’association «Le Petit lecteur». Au programme de festival des conteurs du Liban, de Syrie, de France, d'Espagne, du Congo, des Etats unis d’Amérique et du Cameroun animeront des spectacles. Les organisateurs ont prévu des halqas de narration de contes populaires aux établissements scolaires, au parc d’attraction «Ibn badis» et aux bibliothèques d'Oran et aux centres culturels d’Oran, de Sidi Bel-Abbès, de Mostaganem, de Tlemcen et de Mascara.
                                                 APS