Logement promotionnel aidé : 50 000 dinars le mètre carré

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Annonce - Le prix du logement promotionnel aidé (LPA) sera fixé en fonction de la valeur du foncier dans chaque zone, selon le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville.


Lors d'une réunion avec les directeurs de l'habitat des 48 wilayas, Abdelwahid Temmar a indiqué hier que le prix sera fixé selon la nature de chaque région et le niveau de l'aide accordée par l'Etat, précisant que le prix moyen sera identique à celui de la formule location-vente, à savoir 50.000 dinars (5 millions de centimes) le mètre carré, hors prix du foncier.
Le montant définitif du LPA sera fixé après la répartition des souscripteurs en quatre zones, chacune regroupant plusieurs wilayas, et qui seront définies dans le cadre d'un décret exécutif en voie de signature. Destiné à la classe moyenne et aux citoyens qui n'ont pu souscrire à d'autres formules, cette formule s'adresse aux citoyens ayant un revenu se situant entre 0 et 6 fois le salaire national minimum garanti (SNMG), à savoir du chômeur au salarié qui perçoit 108 000 Da pour l'éradication des habitations précaires.
Le montant et le nombre des tranches à payer pour l'acquisition du LPA n'ont pas été encore fixés, a ajouté Temmar précisant que la première tranche sera fixée lors des prochaines réunions. Les souscripteurs aux autres formules qui n'ont pas encore versé de tranches peuvent souscrire à cette nouvelle formule, à condition de présenter un désistement de l'ancienne formule. Les souscripteurs au LPA peuvent choisir des appartements F2 jusqu'à F5. Les immeubles comprendront des sous-sols pour les parkings et d'autres pour les commerces, les artisans ou autres, outre les espaces verts, les structures éducatives et sanitaires ainsi que des appartements réservés aux personnes aux besoins spécifiques, selon la demande. Les quotas de logements qui seront fixés par une commission de gestion technique, installée au niveau de chaque wilaya, varieront entre 50 et 300 logements par quartiers, outre des agglomérations de logements individuels dans le Sud. Les responsables locaux relevant du secteur auront la charge de veiller à la bonne exécution du programme, une commission technique, présidée par le wali et regroupant plusieurs acteurs, aura pour mission le suivi des projets. Le ministre a mis en avant l'importance de réaliser des logements témoins pour s'assurer de la qualité des matériaux utilisés avant le lancement d'autres logements, soulignant l'impératif d'utiliser les matériaux de qualité produits localement. Par ailleurs, le ministre a affirmé que le choix du promoteur immobilier auquel sera confiée la réalisation du projet se fera par voie de concours et la commission technique devra trancher les résultats et s'assurer de la fiabilité du promoteur retenu, ajoutant que celui-ci qui ne devrait pas avoir été confronté par la passé à des difficultés de réalisation. Concernant les formules de logements promotionnel public (LPP) et promotionnel aidé (LPA) lancés en 2010, le ministre a fait savoir que 15 065 unités sont actuellement à l'arrêt et 15 681 unités non encore lancées, d'où la nécessité, a-t-il dit, de cerner les dysfonctionnements pour corriger les déficiences et tirer les enseignements des précédentes expériences.
Assia. B