Alger ce matin : Premières pluies, premiers désagréments

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Météo -  L’arrivée des premières précipitations est certes la bienvenue, mais elle a surpris plus d’un  ce matin dans la capitale.


Les mauvaises canalisations et le retard dans le nettoyage des avaloirs ont été, évidemment et comme chaque année, à l’origine de blocages de routes et d’embouteillages monstres notamment à Birkhadem, Semmar et la cité la Montagne pour ne citer que ces quartiers. Les usagers du transport en commun étaient complètement désemparés et stressés du fait des embouteillages et de la surcharge dans les bus. La liaison Baba Ali -Bir Mourad Rais sur l’autoroute Alger – Blida était impraticable.
A quelques encablures de la passerelle de la Côte ( BirMourad Rais), c'est-à-dire, avant d’arriver au barrage de la Côte, nous avons constaté une grande flaque d’eau de pluie qui a été à l’origine d’un grand retard des automobilistes, lesquels ont perdu des heures pour traverser un tout petit tronçon de route. Une situation qui aurait été évitée si ce n’était le laisser-aller des autorités locales, censées effectuer des opérations de nettoyage et de curage à temps, et bien avant l’arrivée de ces pluies.
D’ailleurs, tout le monde commentait cette situation sur les lieux ce matin.
Automobilistes et piétons exprimaient leur impatience et exaspération. Il faut dire que peu de gens étaient à l’heure à leurs postes ce matin, que ce soit les fonctionnaires ou les élèves ou même les enseignants. Ceci sans parler des cas de malades par exemple, qui devaient se rendre à leurs rendez-vous.
La présence des éboueurs qui se sont dépêchés sur les lieux pour évacuer les eaux de pluie a interpelé plus d’un.
«C’est maintenant qu’ils interviennent ? Pourquoi l’on n’intervient que lorsqu’il y a un incident ?»  Il faut dire que sans la pluie déjà, les usagers du transport en commun endurent une souffrance permanente et au quotidien, alors qu’en est-il durant les journées pluvieuses ? Ce matin, il semble, selon certains témoignages, qu’en plus des problèmes des embouteillages et des retards, la surcharge des bus aurait été aggravée par l’arrêt des locomotives qui devaient assurer les liaisons El Afroun – Alger et Zeralda – Alger . Cet arrêt occasionnel est survenu durant les premières heures de la matinée en raison d’une panne électrique à la gare ferroviaire de Baba Ali .
Les usagers du train ont dû s’arrêter à la gare de Baba Ali pour se rabattre sur les lignes des bus à destination d’ Alger. «C’est la galère, je suis trop en retard», s’alarme un jeune fonctionnaire qui a dû faire une escale à Baba Ali pour se déplacer vers Alger en bus . «Aucun train n’a circulé ce matin» , nous a confirmé un agent à la gare Agha d’Alger centre, soulignant que la rupture d’un câble électrique à Baba Ali en raison d’une chute d’arbre est à l’origine de cet arrêt des trains.
Selon lui, les trains de la banlieue vont à nouveau circuler , «la panne est rétablie et le premier train d’El Afroun arrivé à la gare Agha démarrera à 10 heure 30» , a-t-il expliqué.
Samia Lounes