Feux de forêt : 18 pyromanes arrêtés !

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Responsabilité - Les feux de forêt qui ravagent une bonne partie du nord du pays sont souvent causés par l’homme. Ces derniers jours, des pyromanes ont été arrêtés dans plusieurs régions du pays.


Au moins 18 individus impliqués dans les départs de feux de forêt qui ont touché plusieurs wilayas du pays ont été arrêtés par les services de sécurité. C’est ce qu’a indiqué, hier vendredi à Tamanrasset, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, dans une déclaration à la presse, en marge d'une séance de travail consacrée à l'évaluation des projets de développement dans la wilaya déléguée d'In Guezzam.
Le ministre n’a pas fourni de détails sur les wilayas concernées, ni sur le profil de ces pyromanes. Il avait toutefois indiqué récemment que «la justice se chargera de l'application des lois envers ceux qui sont arrêtés» pour délit de pyromanie, ajoutant que «si la justice les inculpe, la loi leur sera rigoureusement appliquée».
Les motivations de ces pyromanes sont différentes. Certains d’entre eux sont atteints de troubles psychiques. Mais pour d’autres, les motivations sont mercantiles. C’est le cas de cinq pyromanes d’Annaba, arrêtés début août par les gendarmes, qui ont mis le feu à la forêt du mont Eddough, située dans la commune de Séraïdi, pour élargir la surface de leurs pâturages. D’autres ont agi pour des raisons encore plus étonnantes : ils espéraient que les troncs d’arbres, en partie calcinés, pouvaient être vendus pour servir de charbon pour les barbecues de l’Aïd. En tout cas, tous ces incendies de forêt ont dévoré des milliers d’hectares de ressources forestières depuis le début de l’été.
Le ministre a déploré «l'absence» de culture de l'assurance dans le secteur agricole, rappelant les «fermes instructions» données par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour l'indemnisation et l'accompagnement des victimes des catastrophes naturelles, qu'il s'agisse d'incendies ou d'inondations. Il a ajouté que les indemnités seront à la hauteur des pertes enregistrées, précisant qu'«elles seront versées après une enquête approfondie menée par les service sécuritaires». Concernant l'ampleur des dégâts occasionnés par les inondations ayant touché récemment certaines wilayas du Sud, M. Bedoui a indiqué qu'«une commission est à pied d’œuvre pour évaluer les pertes au niveau des communes de Tamanrasset et d'In Salah et d'autres wilayas affectées et cerner les besoins des sinistrés».
R. N.

17 400 ha ravagés cette dernière semaine

l Durant la période allant du 3 au 9 août en cours, il a été enregistré 383 foyers d'incendies de forêt, ayant parcouru une superficie totale de 17 400 ha, soulignait jeudi la direction générale des forêts (DGF), dans un communiqué. Selon le communiqué, les wilayas les plus touchées par les feux de forêt sont en premier lieu Bejaïa avec 5 477 ha et un total de 184 foyers, suivie par la wilaya de Guelma avec 5 368 ha et un total de 38 foyers, la wilaya de Skikda 4 783 ha et un total de 152 foyers, et Tizi Ouzou avec 2 722ha et un total de 241 foyers. Les wilayas d'Annaba, d’El-Tarf, de Médéa, de Jijel, de Sétif et d’Aïn Defla figurent également dans la liste des dix wilayas ayant été touchées par les feux de forêt tout au long de la période indiquée. La DGF précise dans ce cadre que le dispositif de prévention et de lutte mis en place depuis le 1er Juin 2017, sera maintenu jusqu'a la fin de la campagne, prévue le 31 octobre de cette année. R. N.