Singapour : de la prison  à cause de cure-dents

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     
Un homme de 60 ans soupçonné d'avoir planté des cure-dents sur un siège de bus à Singapour risque jusqu'à deux ans de prison s'il est reconnu coupable, a indiqué la police de la ville-Etat d'Asie du Sud-Est. La semaine dernière, une compagnie de bus avait porté plainte après avoir constaté qu'un siège d'un de ses véhicules avait été perforé avec des cure-dents, et la police avait ouvert une enquête. "Après des investigations approfondies et avec l'aide d'images de caméras de surveillance, des policiers ont établi l'identité du suspect", a précisé la police dans un communiqué mardi. Une internaute avait publié fin juillet sur le réseau social Facebook des photos de cure-dents plantés sur ce siège, une publication qui a été partagée plus de 2.500 fois. "Voilà ce qui m'est arrivé ce matin (Dieu merci, j'ai bien regardé avant de m'asseoir)", avait écrit l'internaute. Pour de tels faits, l'auteur présumé, dont l'identité n'a pas été révélée, risque une amende et une peine allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement. Singapour, une importante place financière asiatique, est connu pour sa législation très sévère contre le vandalisme et autres incivilités, qui peuvent être passibles de peines de prison ferme et de la bastonnade.