Possession et agresion à l’arme blanche : S’attaquer à la source du mal

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

04Désormais, il ne s’agira plus de procéder à l’arrestation de l’auteur d’une agression, ou de celui qui est simplement en possession d’une arme blanche. Des enquêtes approfondies seront menées afin de remonter à la source. Le ministre de la Justice qui a fait cette annonce hier, n’a pas manqué de  mettre l’accent sur la dangerosité de ce phénomène.

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh a souligné hier à Constantine que des enquêtes approfondies seront désormais  déclenchées dans les cas de possession et  d’agression à l’arme blanche pour remonter la source.
Il ne suffit pas seulement d’arrêter les personnes impliquées dans ce genre de crime, mais de traiter l’affaire à partir de la source, a  soutenu le ministre au cours de sa visite dans cette wilaya, précisant que la démarche s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique pénale décidée dans le cadre du processus de réforme de la justice. Mettant l’accent sur la dangerosité de ce phénomène, M. Louh a affirmé que l’Etat à travers ses institutions œuvre  à garantir la sécurité  pour tous les citoyens,  là où ils sont.  Voilà qui pourrait peut-être calmer les ardeurs de ce genre de criminels qui sèment la terreur à travers nos villes et villages. Un fléau qui n’a cessé de prendre de l’ampleur ces dernières années, ce qui n’est pas fait pour rassurer le citoyen, déjà éprouvé par de longues années de terrorisme et d’insécurité. Le ministre qui a appelé les magistrats à être à la hauteur du défi de la modernisation du secteur de la justice et à valoriser les acquis de la réforme initiée dans ce sens, a donné des instructions pour activer les procédures de l’action publique dans toutes les affaires de corruption touchant aux richesses du pays comme les terres agricoles. Les réformes engagées dans le secteur de la justice étaient nécessaires et inévitables, a encore souligné le ministre, précisant que ces réformes sont profondes et complémentaires ayant ciblé le fonctionnement de ce secteur depuis la ressource humaine, jusqu’aux infrastructures. Affirmant que l’objectif de tous les réformes en cours était de bâtir un Etat de droit et de justice, le ministre a indiqué que le secteur de la justice accorde une attention particulière à la formation et œuvre continuellement à améliorer le rendement sur le terrain de ces  éléments  à travers des sessions de formation cycliques. Au cours de sa visite à Constantine, le ministre a eu à visiter entre  autres les différents pavillons de la cour de justice de Constantine avant de présider une cérémonie de remise de cartes professionnelles biométriques à des magistrats.    A. B.