Grève à Air Algérie / Les aéroports bloqués ce mercredi matin

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Bras de fer n Les aéroports à travers le territoire national étaient bloqués ce mercredi matin pendant deux heures suite à une grève générale qui a pris fin vers 8h30 …

En effet, tous les syndicats affiliés à la centrale syndicale UGTA, PNC, PNT, SPLA, et les personnels de la direction des opérations et ceux de la direction du transport et du réseau ont suivi ce mouvement.
Cette grève a été décidée après une réunion, hier mardi, des syndicats des personnels des aéroports, suite aux propos du ministre des transports Boudjemaâ Talaï qui aurait qualifié la compagnie Air Algérie de "KHOURDA" et suite aux limogeages "injustifiés" de Nassredine Boukhari, directeur très apprécié de la direction des opérations et de Mounir Lamari, directeur du transport et du réseau. La désignation de Bakhouche Allèche à la tête d'Air Algérie en remplacement de Mohamed Abdou Bouderbala, n'a pas l'air de faire l'unanimité. C'est le moins qu'on puisse dire, puisque sa nomination est considérée par ces personnels comme une surprise d'autant qu'il n'avait aucune compétence managériale, étant un ancien pilote, et surtout sa politique autoritaire ne semble pas être acceptée par les personnels de la compagnie. Selon diverses sources, les actions de protestations vont se poursuivre dans les prochains jours, malgré les appels au dialogue lancés par la nouvelle direction de la compagnie nationale. Bien avant le limogeage de Bouderbala, les relations entre le ministre des transports et le syndicat se des différentes filiales de la compagnie s’étaient déjà dégradées. Les syndicalistes de la filiale maintenance de la société aérienne étaient les premiers à monter au créneau. Ils ont protesté contre une visite « inopinée » du ministre où il s’était permis de critiquer sévèrement les employés. Les syndicalistes ont vu dans cette sortie une manière de réduire leurs efforts.
Hier, le ministre des transports a annoncé qu’une "feuille de route" comportant des objectifs pour la modernisation d'Air Algérie a "été tracée". L'opération de modernisation accorde un intérêt accru notamment aux "volets liés à la gestion" et à "la maintenance", a-t-il expliqué, ajoutant qu'au regard de "sa dimension", de "son passé" et des "missions qui lui sont dévolues", Air Algérie est une "grande compagnie". Battant en brèches la thèse de la privatisation de la compagnie, il a affirmé que la finalité du programme de modernisation est de faire en sorte que le passager puisse voyager dans les "meilleures conditions de confort et de sécurité".
R.N.