Repères

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

Environnement : 3 000 espèces animales menacées d'extinction l Plus de 3 000 espèces animales en Algérie sont sérieusement menacées d'extinction à cause notamment du braconnage et du commerce illicite d'animaux sauvages, a indiqué hier  mardi le directeur général des forêts Abdelfettah Abdelmalek, plaidant pour «une nouvelle approche» contre ce phénomène qui prend de l'ampleur.

«A l'heure actuelle, plus de 3 000 espèces animales et 16 000 espèces végétales sont sérieusement menacées d'extinction», a averti M. Abdelmalek lors d'un atelier de formation sur l'échange d'informations et de sensibilisation sur ce phénomène organisé par la DGF en collaboration avec la Gendarmerie nationale. Certaines espèces ont disparu suite au changement intervenu dans leur milieu naturel, d'autres disparaissent ou sont menacées parce que l'Homme perturbe leur habitat, ou en raison de la chasse ou du braconnage. Soulignant la richesse biologique de l'Algérie, considérée comme élevée à l'échelle régionale et mondiale, ce responsable a néanmoins relevé que «l'état de conservation de notre patrimoine faunistique reste préoccupant» et un déclin des populations est observé en raison du réchauffement climatique, des feux de forêt, du commerce illicite des animaux ainsi que le braconnage.

Législatives 2017 : la campagne électorale commence le 9 avril l Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a annoncé que la campagne électorale en prévision des législatives du 4 mai 2017 se déroulera du 9 avril au 30 avril prochain, rappelant que 4 734 espaces sont dédiés à l'animation des meetings . M. Bedoui qui présentait un exposé devant les membres de la commission des affaires juridiques du Conseil de la Nation sur les préparatifs liés aux élections législatives a  rappelé que 4 734 espaces publics ont été reservés à l'animation des meetings, soit une augmentation de 388 espaces par rapport aux législatives de 2012.Il a précisé qu'après la révision annuelle des listes électorales, 299 centres de vote supplémentaires ont été mis en place pour atteindre un total de 12 089 centres outre la création de 2 050 bureaux de vote pour l'accueil des nouveaux inscrits et électeurs des familles relogées, soit un total de 52 273 bureaux de vote.Le ministre de l'Intérieur a souligné à cet effet, que des instructions ont été données aux walis pour inscrire 500 électeurs dans chaque bureau de vote.  

Campagne nationale de vaccination  R R :  elle se poursuit l  Le ministre de la Santé, de la Population et de la  réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a assuré  hier mardi que la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole des enfants de 6 à 14 ans, en cours dans les établissements scolaires sera poursuivie au delà du 15 mars courant par les établissements de santé de proximité (ESP). S'exprimant lors d'un séminaire national sur les établissements  hospitaliers spécialisés (EHS), le ministre a souligné que cette vaccination s’inscrit dans le cadre du programme de revaccination visant à éradiquer la rougeole et la rubéole, affirmant que 34 Etats dans le monde ont pu éradiquer ces maladies. L’Algérie a réussi ainsi que confirmé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à éradiquer la poliomyélite et œuvre à faire de même avec la rougeole et la rubéole, a ajouté M. Boudiaf, assurant qu’il n’y a aucun danger pour la santé des vaccinés. L’opération de vaccination a touché jusqu’à dimanche passé 14 % de la w population ciblée, a-t-il encore noté.Le directeur général de l’Institut Pasteur d’Alger, Pr. Zoubir Harath, a assuré, de son côté, que ce vaccin satisfait aux critères de qualité de l’OMS, affirmant que l’Algérie consacre environ 10 milliards DA pour acquérir les meilleurs vaccins.

Entreprise algérienne :  perte de plus de 60% de parts de marchés l Invité de la rédaction de la radio Chaine 3, le président de la   Fédération agroalimentaire, Abdelwahab Ziani  a   indiqué ce mercredi  que  la dynamique économique enclenchée par le gouvernement commence à rapporté ces fruits. Les entreprises, en Algérie, «ont augmenté de plus de 17% leurs chiffres d’affaires» révèle-t-il pour étayer ses propos. Cet essor n’a cependant pas permis à l’entreprise nationale de rattraper les parts de marché perdues au profit de l’importation.«L’entreprise algérienne a perdu plus de 60% de ses parts de marchés à cause des importations», regrette-t-il en citant à titre d’exemple la présence de 200 entreprises de confiseries, en raison dit de « l’ouverture de nos frontières », réduite, depuis, à 13. En réponse aux spéculations faisant état d’un «cafouillage» entre le Premier ministère et le département d’Abdeslam Bouchouareb, l’orateur   a expliqué  en outre que le comité de veille installé par le Premier ministre a été conçu par le ministère de l’industrie pour «élargir les passerelles entre l’entreprise et l’Etat ».