Lecture en milieu scolaire : Plaidoyer pour sa promotion

Partagez cet article
FaceBook  Twitter     

04Des explications ont été données aux  inspecteurs des langues, réunis hier dimanche à Tlemcen, sur la méthodologie du ministère de l'Education nationale visant à réinstaurer l'amour de la lecture dans les établissements scolaires. Et comment développer les performances des élèves en expressions écrite et orale et élargir ainsi le projet de lecture passionnante lancé par le ministère l’an dernier en phase pilote dans les wilayas de Laghouat et Tizi Ouzou.

 Cette rencontre a regroupé des inspecteurs des wilayas disposant de théâtres régionaux devant être exploités comme moyen de développement des capacités linguistiques de l’élève, a fait savoir hier dimanche le conseiller auprès du ministre de l’Education, Ahmed Tessa.
Des explications ont été, ainsi, données aux participants sur la méthodologie du ministère de l'Education visant à réinstaurer l'amour de la lecture dans les établissements scolaires pour développer les performances des élèves en expression écrite et orale et obtenir des résultats satisfaisants en fin d’année. Ce rendez-vous vise, par ailleurs, à élargir le projet de lecture passionnante, lancé par le ministère l’an dernier en phase pilote dans les wilayas de Laghouat et de Tizi Ouzou.
Nouria Benghebrit avait rappelé à cette occasion l’importance des activités extrascolaires et leur effet sur l’aspect didactique, indiquant que des wilayas se sont lancées dans ce genre d’activités pouvant déceler le talent et les capacités de l’élève à développer.
La ministre a, notamment, mis l'accent sur la nécessité de détecter les talents et capacités chez les élèves en créant des troupes de théâtre, de musique..., renforçant les clubs scolaires, ouvrant le champ aux élèves pour dialoguer, échanger les idées et débattre de films proposés en milieu scolaire.
La lecture et le théâtre sont des moyens pédagogiques pour perfectionner les connaissances des élèves en grammaire et en linguistique. Les experts en psychopédagogie et langues ont dans ce sillage lancé un appel pour l’introduction de la littérature enfantine dans les programmes scolaires du cycle primaire.
«Une matière dédiée à la littérature enfantine est impérative dans le programme scolaire du cycle primaire, car elle va contribuer dans une large mesure dans l’ancrage de l’amour de la lecture et du livre chez l’enfant, à un âge précoce», ont recommandé les intervenants à la clôture, récemment, du Colloque international sur les sciences cognitives au service de la didactique des langues.
Les recommandations émises, à cette occasion, ont également  insisté sur la nécessité d’intégrer, dans cette matière, des représentations du théâtre mondial, ainsi que des textes littéraires de dimension internationale, aptes à développer l’imaginaire des enfants. Pour le Dr Nacira Zellal, professeur en psychopédagogie et spécialiste en apprentissage des langues à l’université de Bouzaréah, les programmes éducatifs du cycle primaire en Algérie (notamment de première année) inculquent aux enfants les lettres et la traduction des mots et des phrases de l’arabe parlé vers le classique, alors que cet apprentissage devrait se faire à l’âge de 4 ou 5 ans, a-t-elle observé.
Elle a estimé, à ce propos, qu’un enfant de 6 ans, doit avoir déjà acquis la maîtrise des lettres et des mots, en vue de passer à la phase de la lecture, qui l’aidera dans l’acquisition de la langue.
Assia Boucetta