Les dernières

Sud du pays : 26 candidats à l'immigration clandestine arrêtés • Quatre parmi ces candidats arrêtés cette semaine sont de nationalité malienne et les vingt-deux autres sont de diverses nationalités africaines et syrienne. C’est ce qu’a indiqué hier le ministère de la Défense nationale.

Entre janvier et août 2014 : 51 tonnes de cannabis saisies

Un constat : L’Algérie fait l'objet d'un «drug bombing» (bombardement de drogue) de la part du Maroc. Le DGSN a fait part hier d’un peu plus de 51 tonnes de cannabis saisies durant les 8 premiers mois de l’année. «Le trafic de drogue figure parmi les défis auxquels fait face l'Algérie qui est située à proximité du plus grand pays producteur de drogue et non loin des principaux marchés de drogue, à savoir l'Europe de l'ouest, l'est du Maghreb et le Moyen-Orient». Il a affirmé que ce genre de crime qui a énormément porté préjudice à l'économie, constitue ainsi que le marché parallèle de change, le trafic des capitaux et le blanchiment d'argent, une priorité pour «nos services».  

Repères

Service national : des contingents libérés plus tôt • Les contingents du service national 2013/3 et 2014/4 seront libérés le 1er octobre 2014 au lieu des dates du 15 novembre 2014 et 15 mars 2015 fixées conformément à l'ancien code, indique mardi le ministère de la Défense nationale (MDN). «Conformément aux dispositions de la nouvelle loi relative au service national, (…), le ministère de la Défense nationale a promulgué un texte réglementaire sur décision de M. le Général de corps d'armée, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, fixant la date du 1er octobre 2014 pour la libération des contingents 2013/3 et 2013/4, prévus pour être libérés conformément à l'ancien code, respectivement, le 15 novembre 2014 et le 15 mars 2015», précise le MDN dans un communiqué.

Souk-Ahras : un père de famille et ses deux enfants retrouvés morts

Les corps sans vie d’un père de famille et deux de ses enfants ont été découverts dans leur domicile à la cité des 160 logements, non loin de la résidence universitaire Lemris, a indiqué hier mardi la Protection civile. Il s’agit d’un homme de 39 ans, de sa fille de 9 ans et de son fils de 6 ans, découverts morts pour des raisons inconnues, en présence de la maman qui elle, était vivante.